Ford rugit en Bourse

Publié le 24/04/2009 à 00:00

Ford rugit en Bourse

Publié le 24/04/2009 à 00:00

Par Olivier Schmouker

Comment expliquer un tel rebond? Par le fait que la plupart des analystes américains étaient trop pessimistes, en s'attendant à des pertes encore plus élevées que ce qu'elles ont finalement été pour le premier trimestre de 2009. Ils tablaient sur une perte de 1,23 dollar par action, alors qu'elle a finalement été de 60 cents...

Et peut-être aussi par le fait que la direction de Ford fait preuve d'optimisme pour l'avenir. Par exemple, elle a répété qu'elle «ne prévoyait pas de demander une aide financière au gouvernement américain», à la différence de GM et de Chrysler. De plus, elle s'attend à «retrouver l'équilibre en 2011, tant aux États-Unis que dans le rste du monde»!

Un meilleur cash burn qu'auparavant

Au premier trimestre, Ford Motor affiche une perte nette de 1,43 milliard de dollars américains, alors qu'un an plus tôt il avait rapporté un bénéfice net de 70 millions de dollars américains.

Par action, la perte du dernier trimestre réalisé est de 60 cents US, contre trois cents pour le bénéfice de l'an dernier.

Les revenus du deuxième constructeur automobile américain ont, pour leur part, reculé substantiellement, passant de 43,3 milliards $ US au premier trimestre de 2008, à 24,8 milliards $ US cette année.

Ford a terminé le premier trimestre de l'exercice en cours avec un flux de trésorerie négatif de 3,7 milliards $ US, appelé communément en anglais "cash burn", qui représente la différence entre ce qu'il a dépensé durant la période et ce qu'il a reçu. Il s'agit d'une amélioration par rapport au trimestre précédent pour lequel le "cash burn" avait été de 7,2 milliards $ US.

Avec PC.

À la une

Pour que votre succession profite de vos biens immobiliers

Édition du 22 Novembre 2023 | Charles Poulin

En matière d’immobilier, plusieurs règles fiscales entrent en jeu lors du décès ...

Daniel Langlois et sa compagne retrouvés morts en Dominique

La communauté d'affaires québécoise est endeuillée.

Productivité des entreprises: Houston, nous avons un problème

ANALYSE. Depuis 5 ans, la productivité de nos entreprises recule de 0,3% par année. Aux États-Unis, elle bondit de 1,7%.