Commission Charbonneau: les ex-ministres Beauchamp et Tomassi au club 357c

Publié le 28/11/2012 à 11:18, mis à jour le 28/11/2012 à 13:11

Commission Charbonneau: les ex-ministres Beauchamp et Tomassi au club 357c

Publié le 28/11/2012 à 11:18, mis à jour le 28/11/2012 à 13:11

Par lesaffaires.com

L'enquêteur de la Commission Charbonneau Érick Roy a confirmé mercredi la présence des ex-ministres libéraux Line Beauchamp et Tony Tomassi au chic Club 357C de Montréal.

L’ancienne ministre de l'Environnement y a été invitée à deux occasions, en février et mai 2007, par le membre du club privé Rosaire Sauriol, de la firme de génie Dessau, a indiqué le policier.

Les deux fois, elle y était notamment en compagnie de Pierre Bibeau, un vieux routier du Parti libéral du Québec qui a déjà été son conjoint. D'autres personnes assistaient à la même rencontre, notamment Frank Zampino, ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Bernard Trépanier, argentier du parti Union Montréal et l'entrepreneur Paolo Catania, de Constructions Frank Catania. D'autres représentants des firmes de génie Dessau, Cima +, BPR et Génius étaient présents.

L'ex-ministre de la Famille Tony Tomassi, de son côté, a été invité en février 2008 par le membre du club privé Paolo Catania. À l'époque, M. Tomassi était député libéral de Lafontaine.

Le 357c s’explique

Par ailleurs, le Club 357c a publié un communiqué en fin de journée pour dire qu'il a collaboré avec la Commission Charbonneau, comme «tout autre club d’affaires ou de golf qui se respecte», puisqu'il s'agit d'une instance judiciaire.

«Le 357c s'est donc entendu avec la Commission pour ne fournir que les informations reliées directement aux personnes qui étaient sous enquête, ceci afin de protéger la confidentialité des activités de tous les autres membres du 357c qui n'ont rien à voir avec l'enquête de la Commission», mentionne le texte.

«Il serait malheureux et inacceptable que les actions d'une très petite minorité des clients du 357c aient un impact négatif sur l'image du club et de ses membres», poursuit le communiqué.

Le club privé souligne que ses règlements précisent qu'il «collaborera entièrement avec tout corps judiciaire légitime s'il y a enquête sur un des membres».

Devant la Commission Charbonneau, Érick Roy a d’ailleurs souligné qu’il n’avait rien à reprocher au 357c.

Avec la Presse canadienne

À la une

Roots annonce une baisse de ses ventes et de ses bénéfices au 3e trimestre

Il y a 44 minutes | La Presse Canadienne

Les ventes ont totalisé 63,5 M$ pour le trimestre, en baisse par rapport aux 69,8 M$ de l’année précédente.

Urbanisme: six étapes faciles pour déverrouiller la construction résidentielle

EXPERT INVITÉ. C'est dommage qu'on ne tienne pas assez compte de l'expertise des urbanistes.

La désinformation climatique est financée par la publicité en ligne

Les négationnistes du climat peuvent empocher beaucoup d’argent sur X , YouTube et les autres plateformes numériques.