Re/Max prévoit une baisse de 2,2% des prix des maisons cet automne

Publié le 28/09/2022 à 11:13, mis à jour le 28/09/2022 à 18:37

Re/Max prévoit une baisse de 2,2% des prix des maisons cet automne

Publié le 28/09/2022 à 11:13, mis à jour le 28/09/2022 à 18:37

Par La Presse Canadienne

De nombreux marchés connaissaient une baisse des ventes en raison des récentes hausses des taux d’intérêt, offrant un répit par rapport à la demande. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Le prix de vente national moyen des maisons au Canada chutera de 2,2% au cours des derniers mois de l’année, prévoit la société immobilière Re/Max Canada dans un nouveau rapport.

Cette modération du marché pour la période de septembre à décembre survient dans un contexte de hausse des taux d’intérêt, d’inflation record et d’incertitudes mondiales et économiques plus large, a précisé le réseau de courtiers et d’agents immobiliers dans son document.

Les taux hypothécaires ont fortement augmenté cette année, faisant grimper le coût d’emprunt pour les acheteurs potentiels.

Le président de Re/Max Canada, Christopher Alexander, a souligné que de nombreux marchés connaissaient une baisse des ventes en raison des récentes hausses des taux d’intérêt.

«Cela offre un certain répit face à la demande sans précédent et aux augmentations de prix insoutenables que nous avons observées partout au Canada jusqu’en 2021 et au début de 2022», a-t-il affirmé dans une déclaration.

«Cependant, l’accalmie actuelle du marché n’est que temporaire. D’ici à ce que l’offre de logements augmente, ces cycles d’expansion et de repli seront probablement récurrents.»

Les prix dans la région métropolitaine de Vancouver devraient baisser de 3,0%, tandis que ceux de la région du Grand Toronto devraient diminuer de 6,3%. Les prix à Winnipeg devraient chuter de 8,0%.

Cependant, la baisse des prix au cours des derniers mois de 2022 ne devrait pas être universelle. Selon le rapport de Re/Max, sept des 30 marchés analysés devraient voir une légère appréciation des prix, d’entre 1,5% et 7,0%.

Les prix à Calgary devraient augmenter de 3,0%, tandis que ceux d’Edmonton devraient gagner 1,5% et ceux de Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, devraient progresser de 7,0%.

L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) a elle aussi réduit, plus tôt en septembre, ses prévisions de ventes et maisons et ses attentes de croissance des prix pour l’année en cours.

L’ACI s’attend à ce que 532 545 propriétés changent de mains par l’entremise du service interagences MLS cette année, une projection en baisse de 20% par rapport au record annuel établi en 2021, tandis que les ventes devraient encore chuter de 2,3% en 2023.

L’association prévoit également que le prix national moyen des maisons devrait augmenter de 4,7% sur une base annuelle pour atteindre 720 255$ d’ici la fin de l’année, et augmenter encore de 0,2% pour atteindre 721 814$ en 2023.

Ces perspectives sont en baisse par rapport à celles exprimées par l’ACI en juin, lesquelles visaient une baisse de 14,7% des ventes cette année et une augmentation de 10,8% du prix national moyen des maisons.

À la une

À surveiller: la Banque CIBC, la Banque TD et Empire

Il y a 37 minutes | Catherine Charron

Que faire avec les titres de la Banque CIBC, de la Banque TD et d'Empire ?

Coupe Davis: un moment historique et inspirant

Il y a 52 minutes | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Au Québec, on a eu tendance dans le passé à douter de notre potentiel collectif.

Achats d'HQ: l’industrie a besoin de prévisibilité pour accroître le contenu québécois

Des fournisseurs d'HQ affirment devoir sécuriser des volumes à long terme pour pouvoir davantage fabriquer au Québec.