Québec solidaire réclame un gel des tarifs du gouvernement pendant un an

Publié le 23/11/2022 à 18:58

Québec solidaire réclame un gel des tarifs du gouvernement pendant un an

Publié le 23/11/2022 à 18:58

Par La Presse Canadienne

Pourquoi augmenter les factures des Québécois, qui vivent la pire crise de l’inflation en 30 ans, a demandé Gabriel Nadeau-Dubois. (Photo: La Presse Canadienne)

Québec solidaire (QS) réclame un gel des tarifs gouvernementaux d’un an afin d’aider les ménages à combattre la hausse «fulgurante» du coût de la vie.

Les onze députés de QS étaient réunis en caucus mercredi dans le but de préparer la prochaine session parlementaire qui s’amorce le 29 novembre.

En campagne électorale, la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault s’était engagée à plafonner l’augmentation des tarifs du gouvernement (électricité, immatriculation, frais de garde, etc.) à 3%.

Cette mesure faisait partie du «bouclier anti-inflation» de la CAQ. Reconduit dans ses fonctions, le ministre des Finances, Eric Girard, a depuis confirmé qu’il allait déposer un projet de loi en ce sens dès le début de la session.

Mais pourquoi même augmenter les factures des Québécois, qui vivent la pire crise de l’inflation en 30 ans, a demandé en point de presse mercredi le chef parlementaire de QS, Gabriel Nadeau-Dubois.

«La CAQ, en fait, elle est incohérente. Elle dit vouloir s’occuper du coût de la vie, elle dit que c’est sa priorité, mais en même temps, elle va augmenter les factures des Québécois de 3%», a-t-il souligné.

«En ce moment, toutes les factures explosent. En pleine crise de l’inflation, le rôle du gouvernement, ça devrait être de surtout éviter d’en ajouter par-dessus», a ajouté M. Nadeau-Dubois.

Il évalue le coût d’un gel temporaire des tarifs à 1,3 milliard $. Rappelons que la CAQ a également promis d’envoyer aux contribuables un chèque de 400$ à 600$ d’ici la fin de l’année.

«Personne ne va cracher dessus. L’enjeu, c’est que pour plusieurs, ça va juste payer l’arriérage des factures», a déploré la députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques, Manon Massé.

Prêts dans Saint-Henri–Sainte-Anne

Par ailleurs, QS a indiqué mercredi avoir lancé son processus d’investiture en vue de l’élection complémentaire dans la circonscription montréalaise de Saint-Henri–Sainte-Anne.

L’actuelle députée de cette circonscription, l’ancienne cheffe libérale Dominique Anglade, a annoncé qu’elle quittera la politique le 1er décembre. Le gouvernement a six mois pour déclencher une élection partielle.

QS était arrivé en deuxième place dans Saint-Henri–Sainte-Anne aux dernières élections générales. Son candidat Guillaume Cliche-Rivard devrait à nouveau tenter sa chance.

«C’est un moment important, a déclaré M. Nadeau-Dubois. C’est une circonscription dans laquelle on a bien fait la dernière fois, donc on compte donner notre 100%.»

«Peu importe la date qui sera choisie par M. Legault, Québec solidaire sera prêt, sur la ligne de départ, et notre objectif sera de faire élire une 12e personne dans le caucus», a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

À la une

Un nouveau modèle d’usine intelligente pour votre entreprise

28/01/2023 | François Normand

ANALYSE. Deloitte lance une usine à Montréal qui fait la démonstration d’activités d’entreposage et de fabrication 4.0.

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.