Que réservent les universités québécoises aux étudiants étrangers ?

Publié le 23/10/2010 à 00:00, mis à jour le 28/10/2010 à 11:47

Que réservent les universités québécoises aux étudiants étrangers ?

Publié le 23/10/2010 à 00:00, mis à jour le 28/10/2010 à 11:47

Au Québec, 1 étudiant sur 11 provient de l'étranger, une proportion inférieure à celle d'autres pays, comme l'Allemagne - le troisième pays du monde quant à l'accueil d'étudiants internationaux, derrière les États-Unis et le Royaume Uni - qui attire 1 étudiant sur 10 de l'extérieur du pays. La Belle Province sait jouer ses cartes : un tiers des étudiants étrangers qui viennent au Canada choisit un des 18 établissements universitaires québécois, dont 8 comptent plus ou moins 1 000 étudiants étrangers. Quelles sont leurs stratégies pour séduire les étudiants issus du monde entier ?

UQAM: Les informer sur les possibilités de travail

2 457 étudiants étrangers, soit 6,2 % de sa clientèle.

6 % de croissance pour chacune des cinq dernières années.

78 pays de provenance, principalement de la France, de la Tunisie et du Maroc.

54 % des étudiants étrangers sont inscrits à des programmes offerts par l'École des sciences de la gestion et par la Faculté des sciences.

350 ententes avec près de 250 partenaires d'une quarantaine de pays et dans une centaine de domaines. Des protocoles bilatéraux prévoient la réciprocité pour les étudiants québécois. Ils pourront participer à des échanges pour une période maximale d'une année.

Avantages pour les étudiants étrangers :

Un concours de bourses couvrant la différence, en totalité ou en partie, des droits de scolarité pour les non-résidents permanents et les étudiants québécois.

Plusieurs programmes de bourses d'excellence et de la Fondation de l'UQAM.

Des ateliers d'accueil et d'intégration.

Un programme de parrainage permettant aux étudiants étrangers de s'intégrer.

Pour inciter les jeunes diplômés étrangers à faire carrière au Québec, il faudrait les informer davantage avant la fin de leurs études de la possibilité de faire une demande de permis de travail post-diplôme (PTPD), suggère Hélène Durand-Nadeau, directrice de la division de l'accueil et du soutien aux projets étudiants de l'UQAM. Ce type de permis de travail a une durée équivalente à celle du programme d'études.

On doit aussi encourager les étudiants internationaux à se prévaloir du PTPD pour formuler une demande de résidence permanente. " À l'UQAM, nous organisons des séances avec les services d'immigration du Québec et Citoyenneté et Immigration Canada sur ce sujet ", ajoute Mme Durand-Nadeau.

UNIVERSITÉ CONCORDIA: 25 % des étudiants demandent un permis de travail hors campus

4707 étudiants étrangers, soit 11,9 % de sa clientèle.

7,3 % de croissance du nombre d'étudiants étrangers en 2010 par rapport à 2009.

Les pays d'origine : Chine, France, États-Unis, Iran et Inde.

70 % des étudiants étrangers sont inscrits au premier cycle.

Départements qui attirent le plus grand nombre d'étudiants étrangers du premier cycle : finance, comptabilité, sciences politiques, mécanique et industrie.

Parmi les avantages conçus pour les étudiants étrangers, on compte des séances d'accueil et d'information, des sessions pour expliquer aux étudiants qu'ils peuvent solliciter un permis de travail ou des bourses d'étude. L'université offre des ateliers pour aider les étudiants à préparer un plan de carrière, à faire de la recherche d'emploi, à se présenter ou à rédiger un CV. Elle a mis en place aussi un programme d'aide financière qui permet aux étudiants dans le besoin de trouver un emploi sur le campus.

UNIVERSITÉ LAVAL

Développer le savoir et le savoir-être

2 413 étudiants étrangers, soit 5,8 % de sa clientèle.

19 % de croissance du nombre d'étudiants étrangers en 2009 par rapport à 2007.

85 pays d'origine, dont la France, le Maroc, la Tunisie et le Sénégal.

50 % des étudiants étrangers sont inscrits à la maîtrise ou au doctorat.

600 partenariats avec des établissements dans 65 pays.

La réussite des étudiants étrangers est un défi. Le taux de réussite est moins élevé pour les étudiants étrangers du premier cycle, en raison d'un certain décalage sur le plan de la préparation reçue dans les établissements d'enseignement des pays d'origine et sur le plan culturel par rapport au rythme de travail. " L'écart ne dépend pas d'un manque d'intelligence de ces étudiants, mais du système d'enseignement qui les a formés et qui se distingue du système québécois ", dit Nicole Lacasse, vice-rectrice adjointe aux études et aux activités internationales à l'Université Laval.

À la une

Que restera-t-il pour nos entreprises?

Il y a 29 minutes | Véronique Proulx

EXPERTE INVITÉE. Les difficultés budgétaires ne doivent pas faire changer le gouvernement de cap.

À surveiller: Canadian Natural Resources, CIBC et Stella-Jones

09:27 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Canadian Natural Resources, CIBC et Stella-Jones? Voici des recommandations d'analystes.

Bourse: Wall Street ouvre en baisse, tassement après de nouveaux records

Mis à jour il y a 11 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a également ouvert en légère baisse.