FedEx prévoit supprimer jusqu'à 6300 emplois en Europe

Publié le 19/01/2021 à 12:37

FedEx prévoit supprimer jusqu'à 6300 emplois en Europe

Publié le 19/01/2021 à 12:37

Par AFP
Un avion de la compagnie FedEx

(Photo: 123RF)

Le spécialiste américain de livraisons de colis FedEx a annoncé mardi son intention de supprimer entre 5 500 et 6 300 emplois en Europe pour éviter les doublons suite au rachat en 2016 du groupe néerlandais TNT.

Le groupe souhaitait alors étendre sa filiale FedEx Express de l'autre côté de l'Atlantique «en connectant le plus grand réseau de transport express aérien au monde avec un réseau routier européen sans équivalent et une offre de services mondiale», a-t-il rappelé dans un communiqué.

«Depuis l'acquisition, nous sommes parvenus à combiner avec succès les systèmes informatiques et certaines activités clés de nos réseaux de transports aérien, routier et terrestre tandis que des investissements ont été faits dans les technologies et l'infrastructure», s'est-il justifié.

L'entreprise de logistique affirme avoir commencé mardi à négocier avec les instances représentatives du personnel sur ces coupes dans les effectifs. 

Il souhaite discuter des mesures de soutien aux salariés affectés, qui différeront selon les pays et pourront inclure des départs volontaires, des réaffectations ou des candidatures prioritaires sur de nouveaux postes. 

Ce processus devrait prendre 18 mois. 

«Des changements (comme ceux présentés mardi) ne sont jamais faciles car ils ont un impact sur nos employés. Cependant, ils sont essentiels pour tirer parti des avantages de l'intégration et renforcer notre compétitivité dans un marché en évolution rapide», a commenté la responsable de FedEx Express Europe, Karen Reddington, dans le communiqué.

Le groupe prévoit notamment de fusionner les réseaux aériens de FedEx Express et TNT et de faire de l'aéroport Charles de Gaulle à Paris son principal centre d'activité et de l'aéroport de Liège en Belgique un centre secondaire.

Sur le même sujet

Titres en action: Corus, Lightspeed, Plug Power, Renault...

Mis à jour le 15/01/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les entreprises tierces d'Amazon pourront utiliser Fedex

Amazon estimait que Fedex ne respectait pas ces délais de livraison très stricts à la fin de l'année dernière.

À la une

Le Québec Inc. sous-estime le potentiel de l’Italie

Le nouveau président de la Chambre de commerce italienne au Canada veut «approfondir» la relation Québec-Italie.

Rentables, les fonds de travailleurs?

EXPERT INVITÉ. Les fonds de travailleurs représentent assurément une option pertinente, voici pourquoi:

Canada: les villes veulent 7 G$ pour des logements abordables

Les maires de villes au Québec espèrent, du même coup, plus de flexibilité dans le processus.