Big Three : le Congrès et Bush près d'un accord

Publié le 08/12/2008 à 00:00

Big Three : le Congrès et Bush près d'un accord

Publié le 08/12/2008 à 00:00

Par lesaffaires.com

Un accord final pourrait survenir aujourd'hui et des sessions spéciales de vote pourraient avoir lieu cette semaine, selon Bloomberg.

Le texte envisagé pourrait créer un conseil de surveillance gouvernemental et prévoir le retrait des aides publiques si les "Big Three" -General Motors, Chrysler et Ford- ne se restructurent pas suffisamment.

Le montant du plan n'a pas été arrêté, mais il devrait s'élever à environ 15 milliards de dollars, selon des collaborateurs de parlementaires. Un conseil de surveillance pourrait être créé pour l'occasion dans le but de superviser la restructuration du secteur automobile. Il comprendrait les secrétaires (ministres) au Trésor, à l'Energie, au Travail, Commerce, Transports, et le patron de l'Agence de protection de l'environnement (EPA).

En contrepartie des aides publiques accordées, les constructeurs devraient accepter des conditions similaires à celles imposées aux banques qui ont bénéficié du plan Paulson de 700 milliards de dollars: encadrer les rémunérations des dirigeants, cesser le versement de dividendes aux actionnaires, donner à l'Etat une partie des futurs bénéfices et garantir que le contribuable sera remboursé avant tout autre actionnaire, précisait-on au Congrès.

En vertu du texte en discussion, le haut responsable supervisant le plan de sauvetage du secteur financier serait également chargé de surveiller celui de l'industrie automobile. La Maison Blanche et les leaders démocrates au Congrès semblent d'accord sur les grandes lignes, mais doivent encore s'entendre sur les détails du plan, soulignait-on de bonnes sources.

Le sénateur Chris Dodd, président de la commission bancaire du Sénat, a estimé que le PDG de General Motors, Rick Wagoner, devrait s'effacer dans le cadre de la restructuration de sa société. "Je crois qu'il faut envisager une nouvelle direction", a déclaré M. Dodd dimanche sur CBS.

Steve Harris, porte-parole de GM, a répondu que sa société appréciait le soutien de M. Dodd à une aide en faveur des constructeurs, mais il a ajouté: "Les employés, concessionnaires, fournisseurs et le conseil d'administration de GM ont la conviction que Rick (Wagoner) est la personne qui convient à la tête GM dans cette période incroyablement difficile et stimulante."

Critiqué pour sa discrétion jusqu'ici sur le sujet, le président-élu américain Barack Obama a annoncé dimanche qu'il était favorable au texte en cours d'élaboration au Congrès. Lors d'un entretien sur NBC, il a accusé les dirigeants des "Big Three" de s'être livré à la politique de l'autruche face à des problèmes installés depuis longtemps.

Lors d'une conférence de presse, M. Obama a également estimé que les équipes de direction devaient être remplacées si elles ne comprenaient pas le besoin urgent de changement dans le secteur. Il a pointé du doigt les "erreurs stratégiques répétées" des constructeurs lorsqu'il a évoqué leur "incapacité à s'adapter (...) en concevant de petites voitures et des voitures économes en énergie".

Avec La Presse Canadienne

À la une

American Airlines, nouvelle coqueluche des boursicoteurs?

Il y a 16 minutes | AFP

L'action s'est envolée de plus de 80% à Wall Street malgré des résultats financiers négatifs pour 2020.

Ascension de GameStop: la révolte des boursicoteurs contre les barons de Wall Street

09:20 | AFP

Retour sur une «révolte» boursière et ce qu'elle révèle de la lutte entre jeunes investisseurs et barons de la finance.

Actions de BlackBerry et GameStop: doit-on se lancer?

S'il est tentant de suivre la tendance poussée par les réseaux sociaux, il s'agit avant tout d'un pari boursier.