Desjardins veut poursuivre sa croissance hors Québec

Publié le 29/05/2017 à 17:01

Desjardins veut poursuivre sa croissance hors Québec

Publié le 29/05/2017 à 17:01

Par Denis Lalonde

Guy Cormier. (Photo: Agence Québec Presse)

Malgré la suppression de 150 emplois à Toronto et le transfert d'une majorité d'entre eux à Montréal, le président du Mouvement Desjardins affirme que le plan de développement des activités de la coopérative à l'extérieur du Québec est «extrêmement important».

C'est ce qu'a affirmé M. Cormier, en marge d'une allocution prononcée lundi midi devant les membres du Cercle canadien de Montréal. 

Le président affirme que Desjardins cible trois créneaux très spécifiques de développement des affaires. «Le premier, c'est l'assurance de dommages. Nous sommes au troisième rang canadien dans ce créneau et on veut le rester. S'il y a de la consolidation dans ce marché dans les prochaines années, nous serons un joueur actif», dit-il.

Desjardins cible aussi le secteur du paiement, par carte débit ou de crédit, et la gestion de patrimoine avec Qtrade. «Dans ce dernier créneau, nous sommes convaincus qu'il y a beaucoup de potentiel pour nous dans le Canada anglais, notamment en Ontario», explique le dirigeant.

Des 150 emplois supprimés à Toronto vendredi dernier, environ 120 seront transférés à Montréal. Ces transferts surviendront progressivement cette année et l'an prochain. «Nous accompagnons les personnes touchées, soit pour leur trouver un autre emploi chez Desjardins ou pour une transition dans leur carrière», ajoute M. Cormier.

Le président de Desjardins soutient que la coopérative n'est pas à l'abri de petites restructurations du genre pour améliorer son efficience. «Gérer une entité comme Desjardins, c'est une question d'équilibre. Nous ne sommes pas sur une île déserte où tous les gens du Québec et du Canada font affaire avec nous, dans une situation de monopole. Le Mouvement Desjardins est en affaires après 117 ans parce qu'il s'est toujours adapté. Nos membres s'attendent à ce que nous nous adaptions. Si ça veut dire revoir nos façons de faire et notre offre de service, on va le faire», affirme Guy Cormier. 

Dans le cas des suppressions d'emplois à Toronto, le président de Desjardins soutient que la coopérative a annoncé la restructuration pour «mieux servir ses membres et clients».

«Quand on a regardé notre équipe en assurance des particuliers à Toronto, par rapport à celle qu'on a ici au Québec, on a constaté des enjeux de qualité des services, sur lesquels on s'est dit qu'il fallait faire mieux», explique M. Cormier, ajoutant que Desjardins sera plus efficiente lorsque toute l'équipe travaillera physiquement au même endroit.

«La ristourne est là pour rester» 

Guy Cormier a également confirmé que Desjardins se penchait toujours sur le dossier de l'évolution de la ristourne aux membres.

«Dans mon livre à moi, la ristourne est là pour rester. Le message clé, c'est que plus vous faites affaire avec votre caisse et Desjardins, plus vous contribuez à la prospérité de votre caisse et du Mouvement, meilleure sera la ristourne pour vous en tant que membre», dit-il.

Il dit vouloir présenter des propositions aux membres de la coopérative lors d'un congrès prévu en septembre.

À la une

Le capteur infaillible de LeddarTech

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. LeddarTech s’apprête à prendre d’assaut le marché mondial des voitures...

Le PACME profite à Edgenda

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. Le Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME) annoncé...

Optel veut géolocaliser la pandémie

Édition du 13 Mai 2020 | Maxime Bilodeau

FOCUS RÉGIONAL: CAPITALE-NATIONALE. Le Groupe Optel lutte contre la pandémie à sa manière.