Banques : 45 milliards $US à risque en raison des technologies financières

Publié le 30/03/2017 à 09:47

Banques : 45 milliards $US à risque en raison des technologies financières

Publié le 30/03/2017 à 09:47

Par Alain McKenna

Les technologies financières, ou «fintechs», ne font que commencer à se tailler une place dans le secteur bancaire. À moins d’un virage stratégique important des grandes banques, celles-ci risquent fort d’en payer le prix, selon une nouvelle étude tout juste publiée à ce sujet pas McKinsey.

Au courant des trois prochaines années, ce sont des revenus estimés à 45 milliards de dollars US (60 G $CA) qui pourraient s’envoler en fumée, aux États-Unis seulement, si les institutions bancaires ne font rien pour s’adapter à la nouvelle réalité numérique, dit cette étude. Les barrières à l’entrée sont moins nombreuses, et les grandes sociétés technologiques n’hésitent pas à s’interposer entre les consommateurs et les sociétés financières, à grands coups d’applications et de services mobiles.

«C’est le même défi pour les banques que pour bien d’autres secteurs d’affaires : comment intégrer les technologies numériques de la meilleure façon, afin de garder leur avantage concurrentiel tout en faisant plaisir à leur clientèle?», résume Anil Jain, VP principal Amérique du Nord pour Syntel, la firme TI qui a commandé l’étude. «On a vu la vague de sociétés fintechs faire de l’œil aux consommateurs, ce qui a mené certaines banques à se moderniser, tandis que d’autres collaborent avec les nouvelles venues afin d’offrir les plus récentes nouveautés à leurs clients.»

Quand la clientèle change…

Les habitudes de consommation du public changent rapidement, ce qui entraîne une foule de nouvelles façons de faire dans l’industrie financière. Comme ailleurs, l’émergence du mobile fait sentir son effet dans les opérations quotidiennes, alors que moins de gens visitent leur succursale locale pour effectuer des transactions bancaires.

En fait, les plus jeunes consommateurs disent ouvertement préférer une visite chez le dentiste, plutôt que d’avoir à entrer dans une succursale bancaire.

Face à cette situation, les banques doivent se transformer de façon plus profonde, croit Denis Bugrov, qui a dirigé l’étude de McKinsey. «Pour contrer ce vent de face, les banques devront considérer une transformation fondamentale qui excède tous leurs efforts précédents. Rester en marge du phénomène comme elles ont fait ces dernières années ne suffit pas. Ça ne fait qu’exacerber cette fatigue des consommateurs face à une industrie qui ne cesse de se restructurer de façon ponctuelle.»


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.