Baisse de rendement à prévoir

Publié le 02/10/2010 à 00:00, mis à jour le 01/10/2010 à 10:31

Baisse de rendement à prévoir

Publié le 02/10/2010 à 00:00, mis à jour le 01/10/2010 à 10:31

Par André Dubuc

Avis aux travailleurs qui songent à contribuer au Fonds de solidarité FTQ : les dirigeants de l'organisme prévoient des rendements plus bas au cours des prochaines années.

En vertu de sa nouvelle politique de placement en vigueur depuis janvier, le Fonds s'attend à un rendement annuel de 2,5 à 3 % en moyenne au cours des prochaines années, précise-t-il dans son rapport annuel 2010. Précédemment, le rendement visé atteignait plutôt entre 3 à 4 %.

Ces rendements ne tiennent pas compte des crédits d'impôt de 30 % auxquels donne droit une contribution au Fonds FTQ. Le crédit maximal est de 1 500 $ par année pour une souscription de 5 000 $.

La baisse de 50 à 100 points de base du rendement prévu s'explique par les rendements moindres anticipés sur les titres obligataires, en raison de la hausse éventuelle des taux d'intérêt sur les obligations du Canada.

" Bien qu'il soit sans effet sur la solidité du portefeuille, ce scénario aura pour effet d'entraîner des pertes de valeur sur les obligations du portefeuille lorsque les taux d'intérêt évolueront à la hausse ", indique le rapport annuel du Fonds.

Le Fonds utilisera des produits dérivés pour atténuer l'impact d'une hausse des taux d'intérêt sur ses résultats.

Moins d'entrées nettes d'argent

Le Fonds a adopté une nouvelle politique de placement qui tient compte de la diminution des entrées nettes d'argent (les actions émises moins les actions rachetées) à l'avenir. Le Fonds anticipe en effet une hausse du volume annuel des rachats d'actions, puisque ses actionnaires approchent sans cesse de leur retraite.

La nouvelle politique prend aussi en considération l'augmentation du portefeuille d'investissement dans les PME. Les investissements dans les PME comptaient pour 49 % de son portefeuille au 31 mai, et augmenteront progressivement pour atteindre 56 %.

À la une

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

Il y a 27 minutes | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

Le marché des PAPE est en feu

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes fort probablement à un haut du cycle et la récréation pourrait bien prendre fin.