Règlement d'une action collective contre Purdue sur les analgésiques à opioïdes

Publié le 29/06/2022 à 14:58

Règlement d'une action collective contre Purdue sur les analgésiques à opioïdes

Publié le 29/06/2022 à 14:58

Par La Presse Canadienne

Plus de 27 000 personnes sont mortes à travers le pays à cause de drogues toxiques entre 2016 et septembre 2021. (Photo: La Presse Canadienne)

VANCOUVER — Le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé mercredi qu’un règlement à l’amiable de 150 millions de dollars avait été conclu avec Purdue Pharma Canada, couvrant toutes les provinces, pour le recouvrement des coûts des soins de santé liés à la vente et à la commercialisation d’analgésiques à base d’opioïdes.

Le procureur général de la province, David Eby, a soutenu mercredi qu’il s’agissait du plus important règlement d’une réclamation gouvernementale de soins de santé dans toute l’histoire du Canada.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique avait intenté en 2018 une action collective contre plus de 40 sociétés pharmaceutiques, au nom des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux au Canada. L’action collective visait à recouvrer les coûts des soins de santé pour la «conduite fautive des fabricants, des distributeurs d’opioïdes et de leurs consultants» au sujet des analgésiques à base d’opioïdes.

Selon le ministre Eby, la proposition de règlement a été acceptée par tous les gouvernements au Canada.

Il a indiqué qu’un plan était en cours d’élaboration pour déterminer comment l’argent sera divisé, en fonction de l’impact des opioïdes dans chaque province.

«L’argent servira à soutenir les programmes provinciaux de lutte contre l’épidémie d’opioïdes à laquelle, selon nous, les actions de Purdue ont contribué par leur marketing trompeur», a-t-il déclaré.

Plus de 27 000 personnes sont mortes à travers le pays à cause de drogues toxiques entre 2016 et septembre 2021.

«Nous avons pris cette mesure pour recouvrer les coûts des soins de santé et pour tenir les compagnies d’opioïdes responsables pour leur rôle dans le recours présumé à des tactiques de marketing trompeuses pour augmenter leurs ventes, ce qui entraîne une augmentation des taux de dépendance et de surdoses», a déclaré M. Eby en conférence de presse.

Le procureur général ajoute que son gouvernement est «déterminé à continuer énergiquement les poursuites contre les autres fabricants et distributeurs qui font passer les profits avant les personnes».

Le procureur général a ainsi rappelé que de nombreux fabricants, distributeurs et consultants sont toujours poursuivis dans l’action collective. «Et ils sont prévenus par ce règlement que nous les poursuivrons sans relâche.»

L’audition de la requête du gouvernement pour autoriser l’action collective, en Cour suprême de la Colombie-Britannique, est prévue à l’automne 2023. Le gouvernement de la province a déclaré que la proposition de règlement avec Purdue pourrait d’ici là ouvrir la porte à de nouveaux règlements à l’amiable.

Sur le même sujet

Reconnaissance faciale: Ottawa souhaite le rejet d'une action collective

L’action collective demande des dommages-intérêts pour les Canadiens dont les photos auraient compilé par Clearview AI.

Une action collective contre BlackBerry est autorisée

Les plaignants allèguent en outre que BlackBerry a comptabilisé prématurément des revenus pour les appareils BB10.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé en attendant l’inflation

Mis à jour le 08/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a légèrement augmenté lors d’une journée plutôt calme du côté des négociations.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

08/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

À surveiller: Héroux-Devtek, BCE et Canadian Natural Resources

08/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Héroux-Devtek, BCE et Canadian Natural Resources ? Voici quelques recommandations ...