Victoire pour l'oléoduc Keystone XL aux États-Unis

Publié le 23/08/2019 à 15:54

Victoire pour l'oléoduc Keystone XL aux États-Unis

Publié le 23/08/2019 à 15:54

Par La Presse Canadienne
Des pipelines.

(Photo: 123RF)

L'un des derniers obstacles majeurs à l'oléoduc Keystone XL a été levé vendredi par la Cour suprême du Nebraska, qui a rejeté une tentative d'opposants visant à contraindre le promoteur TC Energy à demander de nouveau l'approbation de cet État américain. 

Le tribunal a confirmé la décision des autorités réglementaires, qui avaient voté, en novembre 2017, afin de donner leur feu vert à un tracé qui traverserait l'État. La décision de la cour constitue une victoire pour ce projet estimé à 8 milliards $ US, qui a été embourbé dans des litiges judiciaires et des audiences réglementaires depuis sa proposition en 2008.

«La décision de la Cour suprême est une autre étape importante alors que nous progressons dans la construction de ce projet énergétique vital», Russ Girling, chef de la direction de TC Energy, établie à Calgary, en Alberta. 

Les producteurs canadiens misent sur Keystone XL, sur le remplacement de la Ligne 3 d'Enbridge ainsi que sur l'oléoduc Trans Mountain pour exporter davantage de pétrole tiré des sables bitumineux albertains.

La commission des services publics du Nebraska a voté en faveur d'un «tracé alternatif» pour Keystone XL plutôt que celui privilégié par TC Energy pour l'oléoduc. Les avocats des opposants faisaient valoir que la demande de TC Energy auprès de la commission n'était valable que pour le trajet que la société anciennement connue sous le nom de TransCanada favorisait.

Les procureurs de l'État du Nebraska ont contesté cette affirmation, affirmant que la décision de la commission était conforme à la loi et était dans l'intérêt du public. 

Vendredi, le tribunal s'est rangé du côté de l'État. 

S'il est complété, l'oléoduc de 1897 kilomètres transporterait jusqu'à 830 000 barils de pétrole brut par jour depuis Hardisty, en Alberta, en passant par le Montana, le Dakota du Sud et le Nebraska, où il serait raccordé à une station de pompage. Il continuerait par le Kansas, l'Oklahoma et le Texas jusqu'à la côte du Golfe. 

«Cette victoire des tribunaux constitue un autre pas en avant pour ce projet vital après de nombreuses années de délais et d'entraves réglementaires», a déclaré le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, dans un communiqué. 

L'administration Obama avait étudié le projet Keystone XL pendant des années avant de finalement le rejeter en 2015 en raison d'inquiétudes concernant la pollution. Le président Donald Trump a annulé cette décision en mars 2017.

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Un projet de loi américain pourrait favoriser les MCS au Québec

05/08/2020 | François Normand

Le National Defense Authorization Act inclut une provision pour accroître l’autonomie des États-Unis pour ces minéraux.

Bourse: Wall Street ignore le ralentissement de l'emploi

Mis à jour le 05/08/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La montée de cas de COVID-19 a freiné la création d'emplois du secteur privé américain en juin.

Titres en action: Great-West Lifeco, Bausch Health, Teva...

Mis à jour le 05/08/2020 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.