Terminé le charbon pour Exportation et développement Canada

Publié le 28/01/2019 à 15:34

Terminé le charbon pour Exportation et développement Canada

Publié le 28/01/2019 à 15:34

Par La Presse Canadienne
Du charbon

(Photo: 123rf)

La banque de développement des exportations du Canada se retire complètement du secteur du charbon, mais continuera à financer le secteur pétrolier et gazier pendant que le monde effectue sa transition vers des sources d’énergie plus propres.


En vertu de la nouvelle politique sur les changements climatiques d’Exportation et développement Canada (EDC), l’agence qui aide les entreprises canadiennes à se développer à l’international n’accordera plus aucun financement pour les projets liés au charbon thermique, tel que la fourniture d’équipements à des centrales au charbon ou à des mines de charbon.


Le charbon thermique est utilisé pour créer de l’électricité et se distingue du charbon métallurgique, utilisé dans l’industrie de l’acier.


L’agence a réduit son soutien aux projets de charbon thermique en 2017 sur l’avis de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Elle a cependant continué à financer certains projets dans les pays en développement en faisant valoir que le charbon était parfois le moyen le moins coûteux et le plus efficace de produire de l’électricité dans les pays qui en ont désespérément besoin.


Tout cela change aujourd’hui, dans la foulée d’un examen régulier de la politique complété l’an dernier.


« Le charbon est l’un des plus grands émetteurs de carbone en ce qui concerne le changement climatique et nous voulions intégrer notre politique actuelle et aller encore plus loin », a expliqué le vice-président à l’environnement et à la responsabilité des entreprises pour EDC, Robert Fosco.


La nouvelle politique a été élaborée dans la foulée de consultations avec les clients, les membres du conseil, les employés et certains groupes externes, y compris des lobbyistes du secteur de l’environnement. Une grande partie des conseils recommandait d’harmoniser le travail d’EDC avec les politiques du gouvernement fédéral, notamment l’engagement du Canada de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de l’accord de Paris sur les changements climatiques et de son partenariat avec le Royaume-Uni pour tenter délaisser le monde de l’énergie au charbon.


Financer des solutions de rechange


L’alliance Énergiser au-delà du charbon engage les pays développés à éliminer le charbon en tant que source d’énergie d’ici 2030 et à aider le reste du monde à le faire d’ici 2050. Le Canada est en voie d’éliminer les centrales au charbon au cours des onze prochaines années, soit en les fermant soit en les convertissant au gaz naturel. Depuis que l’Ontario a éliminé sa dernière centrale au charbon en 2014, moins de 10 % de l’électricité du Canada provient du charbon.


EDC n’a pas reçu beaucoup de demandes d’investissements liés au charbon ces deux dernières années, a observé M. Fosco.


Selon l’organisation allemande Urgewald, environ 1380 nouvelles centrales au charbon étaient planifiées ou déjà en construction dans 59 pays en 2018, ce qui augmenterait d’environ un tiers la quantité d’électricité produite à partir du charbon. Près de la moitié de ces pays ont très peu ou pas de charbon, et de nombreux groupes environnementaux internationaux souhaitent que les agences financières mondiales aident ces pays à éviter d’introduire du charbon en finançant plutôt des solutions de rechange. La Chine, l’Inde et le Japon sont parmi les principaux pays qui soutiennent la construction de nouvelles usines.


La nouvelle politique d’EDC permettra toujours d’investir dans le secteur du pétrole et du gaz naturel, une industrie qui représentait un cinquième des exportations canadiennes en 2017 et un dixième des exportations et des investissements internationaux auxquels EDC contribue. La politique précise que, même si la transition vers une économie à plus faible teneur en carbone est en cours, « une utilisation responsable et efficace des combustibles fossiles continuera de faire partie de cette transition ».


M. Fosco a indiqué que l’agence d’exportation rechercherait des investissements dans le secteur du pétrole et du gaz pour mettre au point des technologies permettant de réduire les émissions.


Au cours de la prochaine année, l’agence s’emploiera à mettre au point une évaluation complète des émissions de carbone provenant de ses investissements et se fixera des objectifs en 2020 pour réduire l’intensité en carbone de l’ensemble de son portefeuille.


En novembre, un rapport du groupe de pression Oil Change International indiquait qu’entre 2012 et 2017, EDC avait apporté un soutien financier de 62 milliards $ aux sociétés pétrolières et gazières, soit plus de 12 fois les 5 milliards $ offerts au secteur des technologies propres.


Le rapport recommandait à EDC de ne plus financer le pétrole et le gaz naturel à compter de 2020.


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Croissance prévue de 10 % du secteur minier au Zimbabwe

24/05/2018 |

La Chambre des mines du Zimbabwe prévoit une croissance de 10 % de son secteur minier en 2018, qui sera ...

Le Zimbabwe a besoin de 11 G$ pour moderniser ses mines

18/05/2018 |

Les mines du Zimbabwe ont besoin d'un investissement de 11 G$ au cours des cinq prochaines années pour se ...

OPINION Donald Trump est-il un «fake president»?
Mis à jour le 24/01/2018 | Olivier Schmouker
États-Unis: la nostalgie du charbon
Édition du 09 Septembre 2017 | Antoine Dion-Ortega
Entrevue n°321: Peter Blom, Triodos Finance
Édition du 22 Avril 2017 | Diane Bérard

À la une

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.

Comment calculer la valeur intrinsèque d'une entreprise

BLOGUE INVITÉ. Si l’on applique la méthode scientifique, la formule pour calculer cette valeur est relativement simple.