SNC-Lavalin se rue vers l'Arctique

Publié le 01/06/2011 à 10:25, mis à jour le 01/06/2011 à 10:25

SNC-Lavalin se rue vers l'Arctique

Publié le 01/06/2011 à 10:25, mis à jour le 01/06/2011 à 10:25

Par Olivier Schmouker

Le pétrole de l'Arctique attise toutes les convoitises. Photo : Bloomberg.

SNC-Lavalin a décroché un contrat d’importance en lien avec l’exploitation d’un champ de pétrole gigantesque situé en Arctique. Ce contrat lui a été attribué par le russe Globalstroy-Engineering, qui lui a confié en sous-traitance de premier rang l'ingénierie détaillée et l'approvisionnement du lot 4 de la phase III du projet de Kharyaga. La firme québécoise fournira également des services de soutien à la gestion de projet et à la mise en service.

Le champ de pétrole de Kharyaga se situe à 60 km au nord du cercle polaire, dans le territoire autonome des Nénètses, dans la province russe de Timan-Pechora, riche en pétrole. Il sera exploité avec la collaboration de Total, à partir du 14 mai 2013. La phase III du projet comprend la mise en valeur de réserves additionnelles, le maintien d'une production quotidienne de 30 000 barils/jour, l'utilisation d'au moins 95% du gaz associé et l'élimination du brûlage à la torche.

Ce site présente plusieurs défis techniques à surmonter, comme les conditions climatologiques extrêmes, l’éloignement des installations par rapport aux bureaux, les caractéristiques des fluides (kérosène, etc.) et la nécessité de maintenir des opérations simultanées.

Les travaux, qui s'étendront sur 23 mois, ont déjà débuté et seront exécutés depuis les bureaux de Londres (Grande-Bretagne) et de Moscou (Russie), avec le soutien de Vnipineft. Vnipineft? Il s’agit d’une firme moscovite spécialisée dans la conception de raffineries et de projets pétroliers détenue depuis 2009 à hauteur de 48% des parts par la firme québécoise.

«Nous sommes enchantés d'avoir obtenu ce mandat. Nous faisons affaires en Russie depuis de nombreuses années et nous avons pleinement confiance dans ce marché», dit Jean Beaudoin, vice-président directeur, du Groupe SNC-Lavalin, sans dévoiler le montant du contrat.

C’est que le pétrole renfermé dans les terres arctiques font l’objet de toutes les convoitises. La zone recèlerait 90 milliards de barils de pétrole et 300 milliards de barils de gaz, selon une récente étude. D’ailleurs, le russe Rosneft et le britannique BP ont convenu en début d’année d'explorer et de développer ensemble des blocs d'hydrocarbures - EPNZ 1,2,3 - sur le plateau continental russe de l'Arctique.


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: Wall Street en net recul, craignant le coronavirus

Mis à jour le 27/01/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a fini nettement dans le rouge lundi, craignant le coronavirus chinois.

Titres en action: Barrick Gold, Encana (Ovintiv), Domtar...

27/01/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

LG G8X Dual Screen: deux écrans, deux fois plus de... de quoi au juste?

27/01/2020 | Alain McKenna

BLOGUE. Ils ne se plient pas, ce qui est bien. Mais Android n’est pas très flexible non plus...