Investissement Québec acquiert une participation dans Gaz Métro GNL

Publié le 30/09/2014 à 10:44, mis à jour le 30/09/2014 à 15:00

Investissement Québec acquiert une participation dans Gaz Métro GNL

Publié le 30/09/2014 à 10:44, mis à jour le 30/09/2014 à 15:00

Par François Normand

Les entreprises des régions éloignées, surtout de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec, auront un bien meilleur accès au gaz naturel à compter de l'été 2016.

Le premier ministre Philippe Couillard a annoncé mardi, à Montréal, qu'investissement Québec prenait une participation dans Gaz Métro GNL, une filiale de Gaz Métro, afin de tripler la production de son usine de liquéfaction, de stockage et regazéification située dans l'est de Montréal.

Le bras financier du gouvernement injecte ainsi 50 millions de dollars en capital-actions dans ce projet de 118 M$, qui portera à terme la capacité de production de l'usine à 9 milliards de pieds cubes par année - les travaux se dérouleront de mai 2015 à juin 2016.

Le gaz naturel liquéfié sera livré par camion aux entreprises (parfois à la charge de Gaz Métro, parfois à la charge des sociétés) à partir de l'usine de liquéfaction de Montréal - ce ne seront pas des camions de Gaz Métro, mais de transporteurs privés. Une fois arrivé à destination, le GNL sera reconverti à son état gazeux afin d'être utilisé dans les procédés industriels des clients de Gaz Métro. Et un jour, le GNL pourrait même être transporté par bateau.

Selon Philippe Couillard, il s'agit d'un projet important voire «historique» pour l'économie du nord du Québec, et qui s'inscrit dans la stratégie de relance du Plan Nord de son gouvernement.

«On est capable de donner un horizon aux industriels, notamment de la Côte-Nord, quant à la possibilité de mettre dans leur plan d'affaires, maintenant, l'approvisionnement en gaz naturel liquéfié», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse tenue en marge de la 6e édition d'Objectif Nord, organisé par Les Événements Les Affaires.

«Le Québec frappe un coup de circuit avec trois hommes sur les buts!», a indiqué pour sa part la présidente et chef de la direction de Gaz Métro, Sophie Brochu, pour illustrer à quel point ce projet était structurant pour l'économie du nord du Québec.

Stornoway utilisera du GNL

Ce GNL approvisionnera notamment le projet diamantifère Renard, de la société canadienne Stornoway. Le projet est situé près des monts Otish, dans le centre-nord du Québec.

Le gaz naturel permettra à la minière de réduire de 40% ses émissions de gaz à effets de serre (GES), puis d'économiser par année de 8 à 10 M$ en coûts d'exploitation.

En général, l'utilisation du GNL permet de diminuer d'environ 30% les émissions de GES dans un procédé industriel par rapport au mazout, sans parler d'une réduction importante des polluants atmosphériques.

Gaz Métro dit avoir des discussions avec plusieurs clients potentiels, dont certains auraient déjà confirmé leur intention de s'approvisionner auprès de son usine de liquéfaction à Montréal. Cela dit, des entreprises québécoises carburent déjà au GNL.

Par exemple, Transport Robert a déjà converti plus d'une centaine de ses camions au gaz naturel, tandis qu'un nouveau navire de la Société des traversiers du Québec fonctionnera au GNL au début de 2015, et ce, pour la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout.

Gaz Métro ne renonce pas à contruire un gazoduc sur la Côte-Nord

Malgré cet investissement de 118 M$ dans son usine de l'est de Montréal, Gaz Métro ne renonce pas pour autant à construire un jour un gazoduc pour alimenter la Côte-Nord en gaz naturel.

Il y a quelques années, la société énergétique projetait de construire un gazoduc pour relier Saguenay à Sept-Îles. Gaz Métro avait dû toutefois suspendre ce projet, car elle n'avait pas pu garantir de volumes d'approvisionnement suffisants auprès des industriels locaux pour justifier son investissement dans ce projet.

Dans le cadre du projet actuel, les industriels du nord du Québec paieront le GNL plus cher que si le gaz était livré par gazoduc, mais à un meilleur prix que le mazout, selon Gaz Métro.

 

 

À la une

Bourse: Wall Street mise sur la reprise économique

Mis à jour à 16:39 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La levée graduelle des mesures de restriction l’emporta sur les inquiétudes liées aux tensions.

Titres en action: Molson Coors, Zynga, Facebook

Mis à jour à 11:43 | La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les vendeurs d'armes à feu flambent à Wall Street

13:38 | AFP

Le nombre de dossiers déposés pour une vérification des antécédents avant l’achat d’une arme à feu a déjà augmenté.