Yellow: Tellier garde la foi

Publié le 28/09/2011 à 16:54, mis à jour le 28/09/2011 à 17:57

Yellow: Tellier garde la foi

Publié le 28/09/2011 à 16:54, mis à jour le 28/09/2011 à 17:57

Par La Presse Canadienne

Photo : LesAffaires.com

L'action de Yellow Média (TSX:YLO) a de nouveau dégringolé mercredi, perdant plus de la moitié de sa valeur, après l'annonce par l'entreprise montréalaise de l'élimination de son dividende et d'une radiation de 2,9 milliards $.

L'action a clôturé à 28 cents, en baisse de 28,5 cents, à la Bourse de Toronto. Pas moins de 28 millions d'actions ont changé de mains. La compagnie ne vaut plus que 143 millions $, contre plus de 8 milliards $ il y a deux ans à peine.

Yellow supprime donc son dividende moins de deux mois après l'avoir sabré de 77 pour cent. L'entreprise épargnera ainsi 75 millions $ par année, selon les calculs de l'analyste Maher Yaghi, de Valeurs mobilières Desjardins.

La décision fait suite aux résultats de l'estimation de la valeur des actifs de Yellow, commandée il y a quelques semaines. Au terme de ce test, l'entreprise devra comptabiliser une charge pour perte de valeur de l'écart d'acquisition de 2,9 milliards $ pour le trimestre qui prendra fin vendredi. À la fin juin, la valeur de l'ensemble des actifs intangibles de Yellow totalisait 7,6 milliards $.

La charge s'explique notamment par la baisse du cours de l'action de Yellow au cours des derniers mois, par "la pression exercée sur le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) en raison du passage accéléré des médias imprimés aux médias en ligne" et par "les incertitudes quant à savoir si les lancements de nouveaux produits compenseront la tendance à la baisse des revenus d'exploitation des médias imprimés".

Comme c'est le cas pour toute radiation comptable, la charge n'a pas d'incidence sur l'encaisse, les flux de trésorerie ou les conventions de crédit bancaire de Yellow.

Quelques heures après l'annonce, l'agence de notation DBRS a fait passer de BBB à BB les cotes de crédit de Yellow, rangeant les titres de dette de l'entreprise dans la catégorie spéculative pour la première fois. Cette décote suit celle effectuée le mois dernier.

Dans un communiqué, DBRS a précisé que la dégradation des cotes reflétait les "préoccupations accrues" quant à la capacité de Yellow de réussir sa transition vers la sphère numérique.

"L'incertitude et le manque de visibilité entourant les progrès de la compagnie dans cette transition continuent de croître, a noté l'agence. Par conséquent, DBRS prévoit que les revenus et le BAIIA pourraient être significativement moindres que ce que nous avions anticipé antérieurement."

Tellier garde la foi

De son côté, le pdg Marc Tellier a répété mercredi que ses collègues et lui se concentraient sur la réussite de la transformation de Yellow Média en société numérique et sur la réduction de sa dette.

Les sommes épargnées grâce à l'élimination des dividendes futurs seront d'ailleurs consacrées à cet objectif. Le dividende de 0,025 $ par action déclaré le 4 août sera le dernier. Il sera versé le 17 octobre aux actionnaires inscrits au plus tard vendredi.

"Notre message, aujourd'hui, en est un de conviction", a martelé M. Tellier au cours d'une téléconférence avec les analystes financiers.

"Conviction à l'effet que nous avons la bonne stratégie et que nous nous concentrons sur les bons éléments pour opérer notre transformation. Nous croyons que nous devons adopter une approche plus conservatrice quant à la façon de gérer notre structure de capital, en mettant l'accent sur la création de valeur à long terme tout en préservant la flexibilité financière pour transformer notre entreprise."

L'entreprise prévoit qu'elle aura réduit sa dette totale de quelque 700 millions $ au cours du troisième trimestre, grâce principalement au produit de la vente de sa division des publications spécialisées Trader.

En raison de la récente révision à la baisse de ses cotes de crédit, Yellow et ses prêteurs ont convenu de faire passer de 750 à 250 millions $ son prêt à terme renouvelable, qui expire en février 2013.

La compagnie devra en outre effectuer des remboursements trimestriels de 25 millions $ sur son prêt à terme non renouvelable de 250 millions $, et ce, à compter de janvier prochain.

"L'élimination du dividende réduira l'utilisation des liquidités, mais la diminution de la taille des facilités bancaires et la pression continue découlant du déclin des publications imprimées continueront de déséquilibrer la position financière de l'entreprise", a commenté dans une note M. Yaghi, en soulignant qu'il était bien difficile de prévoir le profil des revenus et des profits de Yellow au-delà de l'an prochain.

Pour l'instant, Marc Tellier entend rester en poste. Plus tôt ce mois-ci, le chef de la direction financière de Yellow, Christian Paupe, a démissionné afin de "se tourner vers d'autres champs d'intérêt".

Plus important éditeur d'annuaires téléphoniques au Canada, Yellow Média possède également plusieurs sites Web, dont PagesJaunes.ca, Canada411.ca et LesPAC.com.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en forte hausse, rebond technique dans un marché toujours nerveux

Mis à jour le 02/12/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre sa meilleure séance en 10 mois.

Un nouveau règlement menace de sortir de Wall Street les sociétés chinoises cotées

02/12/2021 | AFP

La SEC avait averti les sociétés chinoises cotées à Wall Street qu’elles devaient respecter leurs obligations.

Titres en action: Toyota, Severstal, Banque TD, Banque CIBC

Mis à jour le 02/12/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.