Des lock-outés du Journal de Montréal accusés d'outrage au tribunal

Publié le 24/07/2009 à 00:00

Des lock-outés du Journal de Montréal accusés d'outrage au tribunal

Publié le 24/07/2009 à 00:00

Par La Presse Canadienne
En pénétrant brièvement dans l'édifice du Journal, quelques dizaines de syndiqués violaient une ordonnance leur interdisant de se trouver sur la propriété du quotidien, émise le 26 juin par la Cour supérieure.

Dans un communiqué diffusé vendredi, la direction du Journal soutient que "dans une société démocratique dont un des fondements est le respect des lois", elle n'a eu "d'autre choix que d'entreprendre les recours appropriés".

Au cours d'un entretien téléphonique, Isabelle Dessureault, porte-parole de Quebecor Media, propriétaire du Journal, a expliqué que l'entreprise souhaitait éviter une "récidive".

Selon Quebecor, l'intrusion visait à "intimider" les cadres du quotidien.

Le Journal a mis en lock-out les 253 membres du Syndicat des travailleurs de l'information il y a un peu plus de six mois.

À la une

Bourse: Wall Street en petite hausse après l'accord sino-américain

Mis à jour le 13/12/2019 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni a aussi influencé les marchés.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

13/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un FNB peut-il faire faillite?

13/12/2019 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. N’importe quelle entreprise peut théoriquement faire faillite, pourquoi pas un fonds négocié en Bourse?