Des lock-outés du Journal de Montréal accusés d'outrage au tribunal

Publié le 24/07/2009 à 00:00

Des lock-outés du Journal de Montréal accusés d'outrage au tribunal

Publié le 24/07/2009 à 00:00

Par La Presse Canadienne
En pénétrant brièvement dans l'édifice du Journal, quelques dizaines de syndiqués violaient une ordonnance leur interdisant de se trouver sur la propriété du quotidien, émise le 26 juin par la Cour supérieure.



Dans un communiqué diffusé vendredi, la direction du Journal soutient que "dans une société démocratique dont un des fondements est le respect des lois", elle n'a eu "d'autre choix que d'entreprendre les recours appropriés".



Au cours d'un entretien téléphonique, Isabelle Dessureault, porte-parole de Quebecor Media, propriétaire du Journal, a expliqué que l'entreprise souhaitait éviter une "récidive".



Selon Quebecor, l'intrusion visait à "intimider" les cadres du quotidien.



Le Journal a mis en lock-out les 253 membres du Syndicat des travailleurs de l'information il y a un peu plus de six mois.


À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Énergies fossiles: prudence avec les «actifs échoués»

BALADO - La Banque du Canada met en garde les investisseurs dans sa dernière Revue du système financier - 2019.

À quoi tient notre avenir? À la beauté!

CHRONIQUE. La preuve par l'exemple avec le designer Daan Roosegaarde, de passage à C2 Montréal...

C2 Montréal: le chef Marcus Samuelsson parle de santé mentale

BLOGUE. À 23 ans, il fut le plus jeune chef couronné de 3 étoiles. Il vient d'ouvrir son premier restaurant à Montréal.