Des normes pour l'industrie de l'ÉPI demandées

Publié le 29/04/2021 à 13:37

Des normes pour l'industrie de l'ÉPI demandées

Publié le 29/04/2021 à 13:37

Par La Presse Canadienne
Une machine qui fabrique des masques de protection

Une nouvelle association veut soutenir et améliorer l’industrie de la fabrication de masques au pays. (Photo: Nathan Denette pour La Presse Canadienne)

Certains des plus grands fabricants de masques médicaux au Canada ont uni leurs forces pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il établisse des normes pour l’industrie de l’équipement de protection individuelle (ÉPI).

L’Association canadienne des fabricants de masques médicaux affirme qu’elle a été fondée plus tôt ce mois-ci pour soutenir et améliorer l’industrie de la fabrication de masques au pays.

Parmi ses membres fondateurs figurent The Canadian Shield de Waterloo, en Ontario, ainsi que Breathe Medical Manufacturing de Kelowna et Inno Lifecare de Vancouver, en Colombie-Britannique.

Le groupe compte travailler avec les gouvernements fédéral et provincial, des experts en santé et des fournisseurs pour approvisionner les marchés locaux et étrangers en masques médicaux sûrs et accessibles.

Le mois dernier, Santé Canada a annoncé un rappel de masques jetables contenant une matière potentiellement dangereuse appelée graphène.

Les masques ont été utilisés par des milliers de Canadiens, principalement dans les écoles et les garderies du Québec.

 

À la une

Immigration: Québec veut accélérer la reconnaissance des compétences

Mis à jour il y a 9 minutes | La Presse Canadienne

Les professionnels immigrants seront mieux accompagnés dans la reconnaissance de leurs compétences.

Les prix des propriétés résidentielles montréalaises ont grimpé de 21% en novembre

Il y a 42 minutes | La Presse Canadienne

La faible offre de propriétés et la demande particulièrement forte ont exercé une pression à la hausse sur les prix.

Québec annonce des assouplissements à compter du 23 décembre

13:42 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

La santé publique recommande des assouplissements dans les rassemblements privés.