Le plus grand complexe en bois massif du monde sera à Montréal

Publié le 07/10/2015 à 06:00

Le plus grand complexe en bois massif du monde sera à Montréal

Publié le 07/10/2015 à 06:00

Par Matthieu Charest

Vue de la cour intérieure du projet Arbora

Avec trois immeubles de huit étages érigés en bois massif, le complexe multirésidentiel Arbora cherche à épater et à se distinguer du lot, dans un marché de la copropriété hyperconcurrentiel. L’investissement requis est évalué à 130 millions de dollars.

Avec une superficie totale de 597 560 pi2, le projet sera le plus important du genre [construit en bois massif] du monde, selon Nordic, une entreprise de Chibougamau qui fournira le bois aux promoteurs LSR GesDev et Sotramont. Grifdor Holdings, filiale immobilière du fondateur de la chaîne Aldo, Aldo Bensadoun, qui était propriétaire du terrain, investira également dans Arbora.

Le projet sera bâti dans le quadrilatère formé des rues William, Eleanor, de la Montagne et Ottawa, dans le secteur Griffintown. À terme, il comptera 434 unités résidentielles: 274 copropriétés, 30 maisons de ville ainsi que 130 logements à louer. La livraison devrait débuter dès l’automne 2016 pour les unités locatives, et à l’automne 2017 pour les unités à vendre.

La superficie des unités résidentielles à vendre va varier entre 440 pi2 et 1700 pi2, pour un coût entre 170000 $ et 900000 $, taxes non incluses.

Des espaces commerciaux totalisant 35000 pi2 seront aussi situés au rez-de-chaussée. Déjà, la boulangerie L’Amour du pain et la fruiterie Citron que c’est bon ont réservé leurs espaces. Il en reste trois à louer.

Savoir se distinguer

«C’est beaucoup plus cher de construire en bois massif qu’avec des matériaux plus traditionnels [en béton ou en bois-brique, par exemple], explique Marc-André Roy, président de Sotramont à Les Affaires. Mais ça permet de nous distinguer sur le plan du développement durable et en tant que marque».

Il est en effet crucial de se distinguer dans un marché aussi concurrentiel. Selon Paul Cardinal, directeur de l'analyse du marché à la Fédération des chambres immobilières du Québec, si «les prix des copropriétés augmentent sur l’île de Montréal depuis le début de 2015, de +4 %, et que les ventes ont augmentés légèrement en septembre comparé au même mois en 2014, à +1 %, ça reste un marché à l’avantage des acheteurs».

Outre l’aspect bois massif, qui confère un atout novateur au projet, la liste des «petits plus», des caractéristiques intégrées au complexe est longue. Très longue. Outre la piscine, le sauna, le gymnase et une cave à vin avec celliers privés, Arbora sera doté d’un stationnement intérieur, d’un atelier et d’un entrepôt pour vélos, des bornes de recharge pour véhicules électriques, d’un lave-auto et d’un «lave-pitou», entre autres.

Les «frais de condo» sont estimés à 0,24$ le pi2 pour le moment. Une somme qui devra sans doute être revue nettement à la hausse dès la livraison.

Développement durable

Malgré son coût plus élevé, la structure en panneaux de bois massif lamellé-croisés (CLT) projetée pour le complexe Arbora offre plusieurs atouts environnementaux. Outre le fait que le matériau est renouvelable, le bois emprisonne le carbone et s’avère plus résistant que le béton et l’acier aux pertes de chaleur. Par ailleurs, le projet prévoit 40% d’espaces verts et vise à obtenir la certification LEED Platine.

 

vue de l'avant du projet Arbora

À la une

Fonderie Horne: le gouvernement dévoile ses exigences environnementales

Mis à jour il y a 15 minutes | La Presse Canadienne

La population pourra se prononcer par écrit sur les nouvelles exigences du 6 septembre au 20 octobre.

Les ventes d'habitations reculent pour un cinquième mois consécutif au Canada

Les ventes en juillet ont diminué de 5,3% par rapport à juin, sur une base désaisonnalisée, précise l’ACI.

Le commerce de gros augmente de 0,1% pour atteindre 80,7G$ en juin

Le secteur des biens divers a augmenté pour la quatrième fois en cinq mois.