Immobilier résidentiel : un atterrissage en douceur


Édition du 09 Avril 2016

Loin de donner lieu à une bulle immobilière que certains craignaient, les années «folles» qui ont marqué la décennie 2000 dans le marché résidentiel au Québec ont plutôt laissé place à un marché de plus en plus calme. Les délais de vente ont augmenté, les prix stagnent et les mises en chantier ont reculé. Après des années d'instabilité, le secteur semble avoir avalé un calmant. Mais loin d'être mort, le marché est plutôt somnolent.


À lire aussi : Transactions immobilières : une guerre de tranchées


«J'ai l'impression que le marché commence à se rééquilibrer, dit Joanie Fontaine, économiste chez JLR Solutions foncières et blogueuse sur lesaffaires.com. Ça fait quelques années qu'il n'y a pas eu beaucoup de mouvement. L'immobilier, c'est cyclique. Nous sommes, pour quelques années, dans une phase d'atterrissage en douceur.»


«La tendance est au retour à l'équilibre, croit aussi Sébastien Jean, évaluateur agréé et directeur, conseils et transactions, chez PwC. Évidemment, si l'on se penche sur des créneaux précis, comme les résidences de luxe, où l'on constate des baisses de prix, il y a des variations importantes. Certains secteurs avantagent les acheteurs, et d'autres, les vendeurs. Finalement, nous sommes en rééquilibrage. Nous ne sommes pas dans une bulle.»


Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Comment évolue la valeur d'une maison à Vancouver et à Montréal?

Mis à jour le 03/08/2016 | Matthieu Charest et Julien Abadie

Chaque heure, une maison à Vancouver gagne 126$.

À la une

Newtrax : l'Internet des objets au service de l'industrie minière

18/04/2019 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. La société conçoit des systèmes qui permettent de mesurer en temps réel différents paramètres.

Les PME en quête de solutions au salon Connexion

18/04/2019 | Alain McKenna

Au Québec, plusieurs entreprises investissent dans le numérique, mais on sent un manque d’engagement clair.

Passionnés et ti-clins de l'immobilier

Édition de Avril 2019 | Daniel Germain

De tous les investisseurs, ceux qui ont du succès dans l'immobilier sont sans doute les vendeurs les plus ardents et ...