La Caisse de dépôt et placement investit 260 M $ dans l'énergie solaire

Publié le 13/05/2019 à 13:28

La Caisse de dépôt et placement investit 260 M $ dans l'énergie solaire

Publié le 13/05/2019 à 13:28

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

La Caisse de dépôt et placement du Québec a annoncé lundi avoir allongé un prêt de 150 millions de livres, soit environ 260 millions $ CA, pour financer un portefeuille d’actifs solaires détenus et exploités par la société britannique Lightsource BP.

La facilité sera d’abord utilisée pour financer un portefeuille diversifié composé de plus de 100 projets d’énergie solaire situés dans divers pays et totalisant plus de 700 mégawatts, a précisé la Caisse dans un communiqué.

La Caisse pourrait réaliser des investissements additionnels pour soutenir certains actifs développés par Lightsource, une entreprise spécialisée dans le financement, le développement et l’exploitation à long terme de projets d’énergie solaire.

Lightsource, dont la fondation remonte à 2010, est active en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie-Pacifique et dans les Amériques. Elle s’occupe d’actifs dont la capacité solaire atteint plus de deux gigawatts, et espère atteindre dans les cinq prochaines années une capacité solaire opérationnelle d’environ dix gigawatts.

Cet investissement permet à la Caisse de dépôt et placement du Québec de se rapprocher de son objectif visant une transition vers une économie sobre en carbone. Elle a rehaussé à la fin mars sa cible pour ses actifs sous gestion sobres en carbone, pour la faire passer de 26 milliards $ à 32 milliards $ d’ici 2020. La Caisse a en outre indiqué qu’elle voulait réduire son empreinte carbone de 25 % par dollar investi d’ici 2025.

À la une

ACEUM: Trudeau n'envisage pas d'aide pour l'aluminium

C’est ce que le premier ministre a dit à l’entrée de la réunion de son caucus mercredi matin.

ACEUM: l'industrie québécoise de l'aluminium inquiète

Mis à jour à 11:55 | La Presse Canadienne

«On pense qu'on a été sacrifié pour protéger l'acier.»

Les amendements apportés à l'accord de libre-échange nord-américain

10/12/2019 | AFP

Les conditions sur le marché du travail sont l’obstacle le plus épineux du traité.