Budget Canada 2012: Flaherty garde sa cible pour le retour à l'équilibre

Publié le 29/03/2012 à 16:15, mis à jour le 29/03/2012 à 17:29

Budget Canada 2012: Flaherty garde sa cible pour le retour à l'équilibre

Publié le 29/03/2012 à 16:15, mis à jour le 29/03/2012 à 17:29

Par Mathieu Lavallée

Le ministre fédéral des Finances Jim Flaherty conserve sa cible pour le retour à l’équilibre budgétaire dans les finances publiques du pays.

Avec un déficit de 21,1 milliards $ en 2012-2013, M. Flaherty projette un manque à gagner de 10,2 milliards en 2013-2014 et de 1,3 milliard $ en 2014-2015.

L’an dernier, le ministre avait évoqué l’idée d’atteindre le déficit zéro un an plus tôt que prévu, sans toutefois en faire une promesse formelle.

Les surplus dans les coffres de l’État doivent être de 3,4 milliards $ en 2015-2016 et de 7,8 milliards $ en 2016-2017, selon les projections de M. Flaherty.

Ce dernier n’a pas changé le moment où il pense équilibrer les finances du pays, mais les déficits qu’il envisage encaisser d’ici là ont tous augmenté. Il y a un an, le ministre s’attendait à des manques à gagner de 19,4 milliards $ en 2012-2013, 9,4 milliards $ en 2013-2014 et 300 millions $ en 2014-2015.

Les prévisions du gouvernement s’appuient une projection de croissance du PIB en 2012 de 2,1 %, et de 2,4 % en 2013. Ces estimations proviennent des économistes du secteur privé consultés par Ottawa.

La dette du gouvernement fédéral doit représenter 28,5 % du PIB du pays en 2016-2017, à 602,6 milliards $. Pour 2012-2013, ce ratio devrait être de presque 34,4 %, avec une dette de 602,4 milliards $.

Notre couverture du budget fédéral 2012

 

 

 

À la une

Quel avenir pour les stations de ski?

Il y a 26 minutes | Nicolas Duvernois

EXPERT INVITÉ. «On peut s’attaquer au problème dès maintenant en s’adaptant et en se diversifiant.»

Un nouveau président chez Medisca, une première en 35 ans

Il y a 11 minutes | Emmanuel Martinez

La multinationale montréalaise se spécialise dans les solutions pharmaceutiques personnalisées.

Israël/Iran: pourquoi les cours du pétrole ne s'envolent-ils pas?

Il y a 28 minutes | AFP

Les exportations de pétrole de l'Iran sont notamment soumises à des sanctions internationales.