Une alliance de producteurs de cannabis et d'alcool voit le jour

Publié le 24/04/2019 à 11:32

Une alliance de producteurs de cannabis et d'alcool voit le jour

Publié le 24/04/2019 à 11:32

Par La Presse Canadienne
Des feuilles de cannabis sur des canettes

(Photo: 123RF)

Un groupe de producteurs d'alcool et de cannabis ont formé une alliance afin de faire pression en faveur de modifications des règles proposées pour les boissons à base de marijuana avant qu'elles ne deviennent légales dans les mois à venir.

L’Alliance des producteurs de boissons à base de cannabis plaide, entre autres, pour la possibilité de produire des boissons infusées de cette drogue dans les mêmes installations que celles produisant des boissons régulières.

Le coût supplémentaire de la mise en place d’installations de fabrication et de transformation distinctes constitue un « obstacle important à l’entrée », en particulier pour les producteurs de petite ou moyenne taille, a expliqué Paddy Finnegan, responsable de l’unité commerciale pour les aliments et les boissons chez Lakeside Process Controls, un des membres de l’alliance.

Les coûts supplémentaires rendront également plus difficile la concurrence avec le marché illicite au chapitre des prix, a-t-il ajouté.

« Les producteurs qui sont en mesure d’entrer sur le marché ne pourront pas le faire à un prix qui soit appétissant pour le consommateur », a affirmé M. Finnegan lors d’une conférence de presse.

L’alliance lancée mercredi compte 10 sociétés membres, dont la coentreprise formée par Molson Coors et Hexo, Truss, Hill Street Beverage et Collective Arts Brewing. Elle plaide également pour des règles de marketing moins strictes qui permettraient aux entreprises d’utiliser des termes relatifs aux boissons alcoolisées, tels que « vin ».

En outre, le groupe insiste pour que les entreprises puissent exploiter les noms de marques d’alcool et de produits existants pour les boissons à base de cannabis.

Ottawa a terminé en février un processus de consultation, mais n’a pas encore publié la version finale des règles proposées. Santé Canada a indiqué que celles-ci devaient entrer en vigueur d’ici le 17 octobre 2019.

Selon les règles proposées par Santé Canada pour les produits comestibles, les boissons et les aliments infusés au cannabis devront être préparés dans un établissement séparé. Le projet de réglementation, publié en décembre, stipule également que les entreprises qui fabriquent des boissons alcoolisées ne peuvent utiliser leurs marques existantes pour des boissons au cannabis.

Le projet de règlement interdit également l’utilisation de certains termes liés aux boissons alcoolisées avec des boissons à base de cannabis.

Empêcher l’utilisation de termes tels que « bière » dans le contexte des boissons au cannabis serait « très déroutant pour le consommateur canadien », a fait valoir Terry Donnelly, chef de la direction de Hill Street Beverage Company.

L’alliance, dirigée par l’ancien premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Darrell Dexter, prévoit que la version finale des règles du gouvernement sur les produits comestibles sera publiée cet été.

Le groupe espère que ses préoccupations seront entendues, mais sinon, ses membres sont « prêts pour le plan B en vertu du projet de réglementation actuel », a affirmé Lisa Campbell, chef de la direction de Lifford Cannabis Solutions, membre de l’alliance.

« Idéalement, nous verrons une certaine flexibilité, particulièrement en ce qui a trait au marketing », a-t-elle déclaré. « Si nous voulons vraiment limiter le marché noir, nous devons avoir une stratégie de marque et un marketing qui puissent rivaliser avec lui. »


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Avions d'affaires: Bombardier devra convaincre les investisseurs

Bombardier devra prouver aux investisseurs sa capacité de livrer des résultats dans un secteur vulnérable à l'économie.

Montréal renonce aux trottinettes électriques en libre-service

Seulement 20 % des trottinettes auraient été stationnées dans l’un des 410 espaces définis à cette fin.

Couche-Tard n'est plus la seule à vouloir acheter Caltex

Alimentation Couche-Tard aura un rival dans sa tentative d'acquisition de l'entreprise australienne Caltex.