Un convoi de camionneurs contre la vaccination obligatoire mobilise des millions

Publié le 24/01/2022 à 20:00

Un convoi de camionneurs contre la vaccination obligatoire mobilise des millions

Publié le 24/01/2022 à 20:00

Par La Presse Canadienne

Le groupe de camionneur vise à manifester contre l’exigence fédérale forçant les travailleurs essentiels — y compris les camionneurs — à être vaccinés s’ils veulent éviter une quarantaine de 14 jours lorsqu’ils traversent la frontière en revenant des États-Unis. (Photo: La Presse Canadienne)

Un groupe de camionneurs recueille des millions de dollars dans le cadre d’une collecte de fonds alors qu’il traverse le pays pour protester contre la vaccination obligatoire, même si la grande majorité des conducteurs de poids lourds a été inoculée. 

Parti de Vancouver dimanche, le groupe avait recueilli, lundi après-midi, 3,5 millions $ auprès de quelque 46 000 donateurs pour soutenir les camionneurs prêts à converger vers Ottawa ce week-end, selon la page GoFundMe de la campagne de financement. 

Le groupe de camionneur vise à manifester contre l’exigence fédérale forçant les travailleurs essentiels — y compris les camionneurs — à être vaccinés s’ils veulent éviter une quarantaine de 14 jours lorsqu’ils traversent la frontière en revenant des États-Unis. 

Harwil Farms Mobile Feeds, dont la douzaine de chauffeurs livrent des aliments aux fermes et du bétail aux abattoirs du sud de l’Ontario, a fait don de 5000 $ au convoi, plaçant l’entreprise parmi les principaux contributeurs. 

La propriétaire, Wendy Metcalfe, a expliqué qu’elle s’opposait à la vaccination obligatoire et qu’elle était sceptique vis-à-vis des vaccins contre la COVID-19. Elle croit que le convoi attirera l’attention sur ce qu’elle considère être un empiétement du gouvernement sur les libertés fondamentales. 

Le premier ministre Justin Trudeau affirme que l’obligation vaccinale est un outil clé pour maintenir l’économie du Canada sur la bonne voie et que les conservateurs «se font peur» au sujet des étagères vides des magasins, pendant que les conservateurs font pression sur Ottawa pour qu’il lève l’obligation, qu’ils estiment être un risque pour les chaînes d’approvisionnement et l’économie. 

Reese Evans, directeur général d’Evans Trucking, a indiqué que 14 de ses 36 chauffeurs qui transportent généralement du bois à travers la frontière entre l’Alberta et le Montana ne sont pas vaccinés et sont maintenant en grande partie hors service. Son groupe a fait don de 5000 $ à la campagne. 

«En tant qu’entreprise, nous ne croyons pas que le gouvernement (est dans son droit) de dire aux gens ce qu’ils devraient ou ne devraient pas faire de leur corps», a-t-il affirmé. «Cela devrait toujours être une décision autonome pour chaque personne.» 

M. Evans a souligné que la nouvelle règle, en conjonction avec la décision des États-Unis d’interdire aux camionneurs canadiens non vaccinés d’entrer dans le pays depuis samedi — le Canada a la même politique envers les conducteurs américains — ne ferait qu’exacerber les pénuries d’approvisionnement et les hausses de prix. 

Les sondages d’opinion publique depuis août ont montré qu’une grande majorité de Canadiens soutiennent l’obligation vaccinale pour les travailleurs essentiels. 

Samedi, l’Alliance canadienne du camionnage a condamné les manifestations sur les routes et les autoroutes. Elle avait déjà indiqué plus tôt qu’au moins 85% des conducteurs étaient entièrement vaccinés. Mais M. Evans a assuré que les manifestations prévues près des points de passage frontaliers à travers le pays ce week-end étaient sûres et légales. 

«Personne ne s’arrête sur l’autoroute avec son véhicule», a-t-il affirmé. 

Selon l’Alliance canadienne du camionnage et l’American Trucking Associations, jusqu’à 26 000 des 160 000 conducteurs qui traversent régulièrement la frontière canado-américaine seraient probablement mis à l’écart en raison de la vaccination obligatoire dans les deux pays.

Sur le même sujet

Voici comment mieux communiquer avec vos employés

26/05/2022 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. «J'ai vu certains changer de job parce que cette problématique n'a pas été bien abordée.»

Une étude établit des liens entre la pollution atmosphérique et sévérité de la COVID

Les particules fines, le dioxyde d’azote et l’ozone troposphérique irritent les poumons et la fonction pulmonaire.

À la une

Pour en finir avec le populisme économique

ANALYSE. Miner la confiance des Canadiens à l'égard de la Banque du Canada est un jeu dangereux et malhonnête.

Bourse: Wall Street termine la semaine en hausse pour la première fois en deux mois

Mis à jour le 27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de plus de 200 points.

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs.