Nouveau diplôme en développement durable

Publié le 07/05/2009 à 14:35

Nouveau diplôme en développement durable

Publié le 07/05/2009 à 14:35

Par lesaffaires.com

Surfant sur la vague verte, l’Université de Montréal a lancé un nouveau diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.) en environnement et développement durable.

Ce diplôme se situe à mi-chemin entre le baccalauréat et la maîtrise. En ajoutant les 15 crédits que constituera un stage en milieu de travail, il se transformera en maîtrise professionelle. Selon le responsable du programme, les étudiants inscrits pourront tous faire un stage et ainsi, obtenir une maîtrise.

«Nous visons l'inscription de 15 à 20 étudiants. Les demandes d'inscription sont nombreuses et répondent à nos attentes. Elles proviennent de jeunes détenteurs de baccalauréats comme de nouveaux retraités intéressés par l'action communautaire», dit le responsable du programme, Pierre André, au site Vision Durable. Selon lui, les futurs diplômés de ce programme ne connaîtront pas l'angoisse du chômage. «On s'attend à des taux de placement de 85 à 90%», dit-il.

Le programme se veut multidisciplinaire et s'adresse autant aux spécialistes des sciences humaines que des sciences naturelles. Il formera de futurs «chefs de projets», habiles à travailler en équipes sur des projets de nature environnementale. Le programme dispose de quatre options dont une en gestion de l'eau et une autre en gestion de la diversité biologique. Les demandes d'inscription se poursuivent jusqu'au premier juin.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Justin Trudeau «déçu» de la décision d'Air Canada

Justin Trudeau admet qu’il est déçu de la décision d’Air Canada d’abandonner une trentaine de dessertes au pays.

Air Creebec veut prendre la relève d'Air Canada en Abitibi

Air Creebec concrétise son projet d’augmenter sa desserte aérienne entre Montréal et l’Abitibi.

Régions: des «cellules de crise» pour pallier au départ d'Air Canada

Des organisations créent des «cellules de crise» pour trouver des solutions durables pour le transport aérien régional.