Les ex-députés toucheront 3,3 M$, selon la fédération canadienne des contribuables

Publié le 27/09/2021 à 15:36

Les ex-députés toucheront 3,3 M$, selon la fédération canadienne des contribuables

Publié le 27/09/2021 à 15:36

Par La Presse Canadienne

Les prestations pour les députés fédéraux qui quittent leurs fonctions sont plus généreuses que dans certains autres pays comparables.(Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — La Fédération canadienne des contribuables estime que les députés fédéraux qui ont perdu leur siège ou qui se sont retirés avant les récentes élections pourraient obtenir au total 3,3 millions $ en «indemnités de départ».

Les 51 députés qui ont perdu leur siège ou qui ont décidé de ne pas se représenter ont droit à une indemnité équivalant à la moitié de leur salaire annuel de base, soit environ 92 900 $. Cette indemnité est donc accrue si le député était aussi ministre ou président d’un comité parlementaire.

S’ils ont 55 ans ou plus et ont siégé pendant au moins six ans, ils auront plutôt droit à la pension des députés fédéraux.

La Fédération canadienne des contribuables estime que les pensions versées aux députés qui ont quitté leurs fonctions en 2021 coûteront 1,4 million $ par année au Trésor public. L’organisme estime que les indemnités de départ des députés coûteront quant à elles 3,3 millions $.

Certains députés ne seront pas admissibles à la pension parce que les élections du 20 septembre ont eu lieu tout juste un mois avant les six années nécessaires pour se qualifier, depuis le scrutin d’octobre 2015.

Les prestations pour les députés fédéraux qui quittent leurs fonctions sont plus généreuses que dans certains autres pays comparables. Au Royaume-Uni, par exemple, les députés qui perdent leur siège reçoivent une «indemnité pour perte de charge» qui vaut quelques milliers de livres seulement. Mais contrairement aux députés canadiens, ils n’obtiennent rien s’ils décident de ne pas se représenter aux élections.

À la une

Bourse: Wall Street a terminé sur de nouveaux records

Mis à jour à 17:09 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a pour sa part terminé en hausse.

Les promesses de la «DeFi», entre rêve cryptoanarchiste et révolution fintech

LES CLÉS DE LA CRYPTO. La finance peut-elle se passer des mécanismes traditionnels?

À surveiller: Stantec, Shopify et Precision Drilling

09:17 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Stantec, Shopify et Precision Drilling? Voici quelques recommandations d’analystes.