Le nombre de vols internationaux retardés sur le tarmac à Pearson a explosé

Publié le 27/05/2022 à 12:13

Le nombre de vols internationaux retardés sur le tarmac à Pearson a explosé

Publié le 27/05/2022 à 12:13

Par La Presse Canadienne

3000 passagers ont dû rester à bord plus d’une heure et quart avant de pouvoir sortir de l’appareil après leur vol international. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Le nombre de vols internationaux retardés sur le tarmac à leur arrivée à l’aéroport international Pearson de Toronto a été multiplié par 275 en avril par rapport au même mois en 2019, avant la pandémie.

L’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto affirme qu’en avril dernier, 2204 avions en provenance de l’étranger ont été retenus un moment sur le tarmac avant de pouvoir faire descendre leurs passagers dans l’aérogare. En avril 2019, seulement huit avions avaient ainsi été retenus.

Les pénuries de personnel aux points de contrôle de sécurité et de douane ainsi que les protocoles de santé publique ont fait grimper les temps d’attente dans les aérogares, alors que les gens renouent avec le voyage après deux ans de pandémie.

Au cours de la deuxième semaine de mai, quelque 18 000 passagers internationaux arrivant à l’aéroport Pearson ont été retenus à bord de leur avion plus de 30 minutes. Mais 3000 passagers ont dû rester à bord plus d’une heure et quart avant de pouvoir sortir de l’appareil après leur vol international.

L’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto demande au gouvernement fédéral de supprimer les exigences sanitaires, comme les tests de dépistage aléatoires à l’arrivée, et d’investir dans le personnel et la technologie afin de réduire les délais d’attente aux douanes et à la sécurité.

Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, a déjà indiqué que l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien s’efforçait d’augmenter ses effectifs.

 

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.