Économie du Québec : des raisons d'espérer


Édition du 14 Mai 2016

Un mercredi d'avril, au sommet d'un hôtel du centre-ville de Montréal, des dirigeants du secteur financier s'apprêtent à livrer leur vision de l'avenir économique du Québec. Pierre Gabriel Côté, d'Investissement Québec, Michael Denham, de la Banque de développement du Canada, Jean-François Chalifoux, de SSQ Groupe financier, et Gaétan Morin, du Fonds de solidarité FTQ, ont accepté de participer à une table ronde organisée par Les Affaires, en collaboration avec Odgers Berndtson, une firme de recrutement de cadres et de gestion de talents. Conduite par René Vézina sous le thème «Quels sont les défis économiques du Québec ?», la discussion s'est rapidement animée.


Les quatre institutions que dirigent les participants à la table ronde administrent au total un actif sous gestion de près de 50 milliards de dollars. Nos quatre acteurs sont passionnés, loquaces et débordent d'idées pour le Québec. Avec aisance et franchise, ils abordent des thèmes variés. Ce matin-là, un seul objectif : faire avancer le Québec.


1. Un verre à moitié plein


Pierre Gabriel Côté - Je ne suis ni un économiste ni un financier. Je suis un «opérateur». Nous prenons le pouls de la situation économique du Québec en discutant avec notre personnel sur le terrain. Quand on se rend dans les régions ressources, on nous dit que les grands donneurs d'ordres ont des difficultés. Certains font leurs paiements en retard [aux fournisseurs, aux PME]. Plusieurs entreprises sont en santé, mais souffrent du faible prix des métaux. L'économie québécoise est «nuancée», le verre est à moitié plein. Il y a des occasions, et lorsqu'on se compare à d'autres États, on se console. Mais il faut se donner un nouveau souffle, notamment dans le secteur manufacturier. C'est 80 % de nos exportations, et nous sommes en perte de vitesse.


Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

La pénurie de main d'oeuvre nuit à la croissance des PME, selon la BDC

«La pénurie de main-d'oeuvre, pour la première fois, limite la croissance des investissements.»

Les entreprises canadiennes souffrent d'un cruel manque de performance, selon la BDC

08/05/2018 | lesaffaires.com

Une étude publiée ce matin par la BDC propose des solutions pour améliorer les PME canadiennes.

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.