Affaire Rozon: l'avenir de Juste pour rire est miné

Publié le 19/10/2017 à 14:42

Affaire Rozon: l'avenir de Juste pour rire est miné

Publié le 19/10/2017 à 14:42

Par François Normand

Affiche promotionnelle du spectacle solo de Gilbert Rozon.

La survie du Groupe Juste pour rire n’est peut-être pas menacée, mais son développement futur est «miné» par les déboires de son fondateur Gilbert Rozon, affirme Renaud Legoux, spécialiste en marketing dans les arts à HEC Montréal.

Dans un entretien avec Les Affaires, il a déclaré qu’il est trop tôt pour dire si la survie de l’entreprise était menacée. Par contre, son développement et son expansion sont hypothéqués, selon lui.

«Son développement futur est miné pour les années à venir», dit-il.

À court terme, l’entreprise, associée intimement à son fondateur Gilbert Rozon, devra tenter de rétablir sa réputation.

La société devra aussi rassurer ses partenaires privés (les commanditaires, par exemple) qui demanderont des comptes, sans parler de ceux qui la laisseront probablement tomber.

Renaud Legoux affirme que la haute direction du Groupe Juste pour rire devra aussi s'expliquer, incluant ceux qui sont en poste depuis longtemps ou qui ont été identifiés pour prendre la relève de Gilbert Rozon.

«C’est le genre d’allégations où l’on va se poser la question: qui savait quoi, et depuis quand?», dit-il.

L'image du Québec ternie à l'étranger

Par ailleurs, ce spécialiste affirme que l’affaire Rozon ternit non seulement l’image du festival Juste pour rire, mais elle ternit aussi l’image du Québec à l’étranger, au premier chef en France.

«Il va probablement y avoir une résonnance en France. On va parler de ces allégations. C’est quelque chose qui risque d’être suivi en France et d’avoir un impact sur l’image du Québec», dit-il.

La chaîne française M6 a d’ailleurs annoncé en réaction ce jeudi qu'elle suspendait la diffusion de la 12e saison de l'émission «La France a un incroyable talent», précisant par voie de communiqué avoir pris cette décision en concertation avec la production «sans préjuger de la véracité» des allégations. Gilbert Rozon était membre du jury de cette émission.

Au Québec, la Société Radio-Canada a confirmé que l'homme d'affaires ne sera pas de retour à «Dans l'oeil du dragon» si l'émission est renouvelée au printemps.

Pour sa part, TVA a déprogrammé les Galas Juste pour rire.

Renaud Legoux fait remarquer que l’affaire Rozon va beaucoup plus loin que le milieu culturel; ce qui explique pourquoi on assiste à cette onde de choc.

«C’est une nouvelle qui est amplifiée, et qui amplifie l’effet potentiel, l’effet de contamination sur Montréal, ça c’est clair», affirme le spécialiste en marketing.

Selon lui, l’image de la métropole risque aussi d’être ternie dans la province. «Montréal a déjà une image parfois un peu ambiguë, voire péjorative, dans le reste du Québec. Cela ne va pas arranger les choses!»

L’image de l’industrie culturelle -concentrée dans la métropole- risque aussi de pâtir de la situation, si l’on tient compte aussi de l’affaire Salvail et des allégations d’inconduite sexuelle à son endroit.

«On s’aperçoit qu’il y a peut-être un problème systémique» dans ce milieu, souligne Renaud Legoux.

 


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

L'importance du réseau pour les petites entreprises

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. Plutôt que de laisser filer de trop grosses occasions, des TPE travaillent en équipe.

Les très petites entreprises: essentielles à l'économie

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. L'importance des très petites entreprises est bien souvent sous-estimée

Pour les TPE, un parcours parsemé d'obstacles pour atteindre la croissance

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. Seules six TPE sur dix ont connu une croissance positive entre 2012 et 2014.