4,5 millions de dollars amassés pour la Fondation du Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Novembre 2019

4,5 millions de dollars amassés pour la Fondation du Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Novembre 2019

Par

(Photo: Jimmy Francoeur)

La première campagne majeure de financement de la Fondation du Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec a connu de bons résultats. Son objectif, fixé en 2017 à 4 M$ sur cinq ans, a été dépassé, alors que les donateurs et partenaires ont permis d'amasser 4,5 M$. Chaque don permet de soutenir davantage les élèves par l'octroi de bourses, en plus d'offrir un soutien accru à des projets pédagogiques du Conservatoire et de développer les actions des établissements auprès du grand public. La Fondation a pu compter sur l'appui financier du Mouvement Desjardins, de la Fondation Sandra et Alain Bouchard, de la Caisse de dépôt et placement du Québec, de Québecor, d'Eldorado Gold Lamaque, de RBC Banque Royale, de Power Corporation du Canada, de la Fondation Azrieli, de Bell, de Cogeco et des villes de Trois-Rivières, Rimouski et Québec, entre autres.

Sur le même sujet

Philanthropie: il faut s’en remettre aux organismes

Édition du 12 Mai 2021 | Simon Lord

PHILANTHROPIE. Propulsée par la pandémie, la philanthropie basée sur la confiance a prouvé ses vertus depuis un an.

Tous unis pour la philanthropie

Édition du 12 Mai 2021 | Marine Thomas

BILLET. Les études le prouvent : il y a eu un «effet pandémie» sur la générosité des Québécois.

À la une

Un actionnaire du CN s'oppose à sa fusion avec Kansas City Southern

La création d'une convention de vote fiduciaire inquiète TCI Fund Management.

Acquisition de Kansas City Southern: un revers «mineur» pour le CN

Le régulateur ferroviaire américain rejette la création d'une fiducie qui permettrait l'acquisition avant approbation.

L'AIE recommande de cesser d'investir dans les énergies fossiles

L'agence internationale de l'énergie a longtemps été considérée comme proche de l’industrie des combustibles fossiles.