La Baie devra payer 4,5 millions $ pour des pratiques jugées trompeuses

Publié le 09/05/2019 à 06:44

La Baie devra payer 4,5 millions $ pour des pratiques jugées trompeuses

Publié le 09/05/2019 à 06:44

Par La Presse Canadienne

La Compagnie de la Baie d'Hudson (HBC) devra débourser 4,5 millions $ pour résoudre une enquête sur des pratiques commerciales trompeuses, a annoncé mercredi le Bureau de la concurrence du Canada.

Selon le Bureau, HBC a accepté de payer une sanction de 4 millions $, en plus de 500 000 $ de frais, dans le cadre de la procédure engagée pour déterminer si ses pratiques d'affichage et d'établissement des prix pour des ensembles de matelas et sommiers, en place depuis mars 2013, étaient trompeuses.

L'organisme a intenté une action en justice contre le détaillant en 2017, alléguant qu'il avait gonflé les prix réguliers de ses ensembles de matelas et sommiers, avant d'annoncer des rabais considérables par rapport à ces prix, «laissant croire aux consommateurs qu'il s'agissait d'économies importantes».

HBC devra s'assurer que le marketing de ses ensembles de matelas et sommiers soit conforme aux règles et mettre en place et maintenir un programme de conformité d'entreprise pour s'assurer du respect des règles.

L'entreprise veillera également à commercialiser correctement ses gros appareils ménagers.

Le commissaire à la concurrence, Matthew Boswell, a affirmé dans un communiqué que cela montrait «catégoriquement» que le Bureau ne tolérerait pas les indications d'économie non fondées.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

À la une

Expérience client: j'aimerais ces chaussures dans la pointure 9

BLOGUE INVITÉ. L’autre samedi, je voulais me procurer des espadrilles. Facile, pensez-vous? Je le pensais aussi...

Agriculture urbaine: des melons d'Oka à l'ancien hippodrome

BLOGUE. Urbanisme transitoire: cet été, il poussera des melons d'Oka sur le terrain vacant de l'Hippodrome Blue Bonnets.

À surveiller: Dorel, Stantec et Bank of America

Que faire avec les titres de Dorel, Stantec et Bank of America?