Jacob mise sur les courbes naturelles

Publié le 17/09/2010 à 17:30

Jacob mise sur les courbes naturelles

Publié le 17/09/2010 à 17:30

acob s’est engagé à ne plus utiliser des logiciels de retouche de photos pour modifier la forme du corps de ses mannequins, y compris ceux annonçant sa ligne de lingerie. Photo : LesAffaires.com

Délaisser Photoshop pour augmenter l’attachement des clientes à la marque : c’est le pari inusité de la chaîne de vêtements Jacob.

En devenant le premier détaillant d’importance à signer la « Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifée », Jacob s’est engagé à ne plus utiliser des logiciels de retouche de photos pour modifier la forme du corps de ses mannequins, y compris ceux annonçant sa ligne de lingerie.

« Cette nouvelle approche permettra de nous différencier dans l’industrie. Nous portions déjà une attention particulière aux retouches et au choix de mannequins pour refléter une image saine, mais nous en faisons maintenant une partie de notre positionnement », explique Cristelle Basmaji, directrice des communications de Jacob.

L’entreprise ne craint pas une diminution des ventes, au contraire. De toute façon, le détaillant n’a pas l’intention de revenir en arrière. « C’est une décision à long terme, prise par le comité de direction », assure Mme Basmaji.

Selon Michèle Beaudoin, professeure à l’École supérieure de mode de Montréal, il sera intéressant d’observer la réaction du public. « D’une part, la mode permet de rêver [avec des images de rêve]. D’autre part, les femmes souhaitent voir des mannequins plus naturelles. » Les autres détaillants seront-ils conquis par les courbes naturelles de Jacob ?

À la une

Il faut faire la lumière sur Lithium Amérique du Nord

19/06/2021 | François Normand

ANALYSE. Les entreprises doivent pouvoir investir dans environnement d'affaires transparent et prévisible.

Seuls les fous ne changent jamais d'idée

18/06/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Warren Buffett est un bon exemple d'investisseur qui a su s'adapter au fil des années.

Le suspense persiste autour de Lithium Amérique du Nord

18/06/2021 | François Normand

Un juge de la Cour supérieure du Québec a reporté de 10 jours l'audience pour déterminer l'avenir de la minière.