Bernard Mooney : Fichez la paix à la Caisse de dépôt!

Publié le 24/11/2008 à 00:00

Bernard Mooney : Fichez la paix à la Caisse de dépôt!

Publié le 24/11/2008 à 00:00

Je ne suis pas un grand amateur de la Caisse, par principe. Par contre, lorsqu’elle se retrouve coincée comme elle est actuellement par des politiciens un peu désespérés, il faut réagir.

La Caisse gère des milliards de dollars (plus de 200 G$, en date du 31 décembre 2007). Le fait qu’une partie de cet actif soit investie dans le marché boursier implique, inévitablement, qu’elle est frappée directement par la crise de crédit.

Et comme les principaux indices ont perdu au moins 40 % de leur valeur, on peut présumer que les «pertes» de la Caisse sont dans les milliards, même si elle fait mieux que le marché dans son ensemble.

Les politiciens veulent brandir ces pertes et les utiliser pour se faire du capital dans cette période cruciale pour eux.

La Caisse de dépôt n’a rien à gagner à jouer ce jeu. En fait, elle a beacoup à perdre.

Elle doit maintenir son indépendance la plus totale possible (en sachant que c’est déjà une créature en partie politique).

La Caisse se doit de plus de réagir en investisseur à long terme face à cette crise planétaire. Cela veut dire avoir de la vision, ne pas paniquer et chercher à structurer ses portefeuilles de façon à profiter au maximum du contexte, peu importe les erreurs passées.

Car la direction de la Caisse n’est pas au-dessus de toute critique (qui l’est ?). Son implication «lourde» dans les PCAA est un exemple. Mais ce n’est pas en campagne électorale qu’elle doit rendre des comptes.

Qu’en pensez-vous ?

À suivre dans cette section

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.