L’habit décliné selon les circonstances

Publié le 06/08/2010 à 11:10, mis à jour le 25/08/2010 à 15:50

L’habit décliné selon les circonstances

Publié le 06/08/2010 à 11:10, mis à jour le 25/08/2010 à 15:50

Comment rentabiliser l’achat d’un complet ? En choisissant la veste et le pantalon plus polyvalents afin de les agencer pour toutes les occasions, le jour, le soir et le week-end. Leçon de stylisme, pour apprendre à sortir le complet du cadre de l’entreprise.

Passer du 9 à 5 au 5 à 7

La base

Pour le porter plusieurs saisons et rester dans le ton, on choisit un complet classique. « Les vêtements noirs, marine ou gris, traversent les ans sans qu’il n’y paraisse, précise Dany Roussel, conseiller attitré au rayon hommes, chez Holt Renfrew. La sobriété est aussi de mise pour la coupe : pantalons sans plis, à jambes droites et à taille basse, et veste ajustée à un ou deux boutons restent toujours à-propos, qu’on travaille pour une banque ou pour une agence de publicité ».

ASTUCE : Le col du veston doit se conformer à la silhouette (large, si on est costaud, sinon étroit). C’est ce même col qui détermine la largeur de la cravate.

Les petits plus

C’est ce qu’on porte avec le complet qui varie selon l’occasion. « Si, après le travail, on pense sortir, soit dans un bar, soit dans un restaurant, on le prévoit, recommande Marie-Claude Pelletier, présidente de l’agence de style Les Effrontés, passée maître dans l’art d’actualiser le look des hommes d’affaires. On enfile une chemise de coupe sport, de couleur et imprimée (fines rayures ou petits carreaux). Ainsi, en soirée, il suffit de dénouer la cravate, détacher deux boutons, laisser tomber la veste et rouler ses manches, et voilà, le costume n’est plus du tout guindé ». On enfile des mocassins, qu’on porte pieds nus l’été, ou avec des chaussettes à motifs le reste du temps.

ASTUCE: On rentre toujours sa chemise dans son pantalon et on ne la fait jamais blouser (cela donne l’impression d’avoir des « poignées d’amour »).

En transit, de la semaine au week-end

La base

Le week-end, on n’est plus tenu d’observer de règles strictes. C’est donc le moment rêvé pour désassortir ses complets. « Plus souvent qu’autrement, remarque le conseiller en magasinage personnalisé Dany Roussel, c’est le veston d’un complet qu’on porte avec un jean (droit et foncé, de préférence) ou avec un pantalon de coton beige ou kaki, idéalement. ». D’ailleurs, le duo blazer/jean ou « chinos » nous donne un look preppy très Ralph Lauren, très Nouvelle-Angleterre.

ASTUCE: On ne fait nettoyer son complet que deux ou trois fois l’an. Au-delà de ça, la coupe tend à se déformer à vitesse grand V, et l’étoffe commence à briller.

Les petits plus

Le week-end, c’est le confort qui prime, et c’est le style qui dame le pion à la rigueur. Donc, entre un veston et un jean, on intercale un t-shirt ou un pull moulant (si on est musclé), sinon, un polo ou une chemise de lin froissée (flatteurs, quel que soit le physique). Et on accessorise. « Chez l’homme, dit Marie-Claude Pelletier, la fondatrice des Effrontés, les accessoires sont la montre (ornée de détails intéressants au bracelet ou au cadran), la ceinture qu’on agence au chaussures, en teinte comme en fini) et le foulard de lin ou de soie mélangée, noué à l’italienne pour une allure bohème ».

ASTUCE: Pour avoir de l’allure, on préfère l’équilibre au tape-à-l’oeil. De jour, entre le pantalon, la chemise et la cravate, on mixe deux étoffes unies à tissu imprimé. Et l’inverse, le soir.

À la une

Budget fédéral 2024: Ottawa pige 19,4G$ dans les poches des ultrariches et des entreprises

BUDGET FÉDÉRAL 2024. La mesure devrait servir à éponger le déficit de 39,8 G$ prévu pour 2024-2025.

Budget fédéral 2024: Ottawa veut encourager les régimes de retraite à investir au Canada

BUDGET FÉDÉRAL 2024. Ottawa veut inciter les régimes de retraite à investir au pays, mais sans y consacrer d’argent.

Ce budget écrit à l'encre rouge foncé ne fera pas que des heureux

EXPERTE INVITÉE. Les contribuables les mieux nantis passent à la caisse.