Restos pour faire des affaires en Mauricie

Publié le 01/04/2010 à 07:20

Restos pour faire des affaires en Mauricie

Publié le 01/04/2010 à 07:20

Par Pierre Théroux

L'Auberge Le Florès. Photo: Site web.

1- Le centre-ville de Trois-Rivières ne manque pas de restaurants pour y faire des rencontres d’affaires, note Yves Marchand, directeur général de l’organisme Innovation et développement économique Trois-Rivières. Il cite en exemple le resto-boucherie Le Grill et son décor urbain, le resto-lounge Carlito ou encore les restaurants Angéline et Casablanca, tous situés rue des Forges et « lieux de rendez-vous de nombreux gens d’affaires », dit-il.

2- Plus loin du centre, près du Pont Laviolette, le Castel des Prés y accueille des convives depuis plus de 50 ans. Le Poivre Noir est aussi un incontournable, « pour y rencontrer et impressionner des investisseurs », dit Yves Marchand. Ce réputé restaurant a de quoi séduire, non seulement par son menu gastronomique composé principalement de produits locaux et originaux, mais aussi par son site exceptionnel en bordure du fleuve.

3- Pour Jeanne Charbonneau, directrice et fondatrice de l’entreprise sociale Vire-Vert, une rencontre d’affaires au resto ne doit pas s’éterniser. Mais manger rapidement n’est pas synonyme de restauration-rapide. Voilà pourquoi elle affectionne particulièrement Le Sacristain avec « son menu santé composé de sandwichs, soupes et salades faits maison », dit-elle. Le tout, « dans une ancienne église très sympa ». Elle apprécie aussi Le Bucafin, également pour « ses savoureux plats maison originaux », mais aussi pour sa vocation artistique et d’entreprise d’économie sociale.

4- Au cœur de Shawinigan, le restaurant La Pointe à Bernard est un lieu de rendez-vous prisé des gens d’affaires. « On y mange très bien et c’est très sympathique », dit Luc Arvisais, directeur général du CLD de Shawinigan. Le restaurant La Marmite de l’Auberge des Gouverneurs offre aussi « une bonne table avec vue sur la rivière St-Maurice ». Pour une expérience hors de l’ordinaire, Luc Arvisais aime bien faire découvrir à des gens de l’extérieur la micro-brasserie artisanale Le trou du Diable avec non seulement ses bières uniques, mais aussi ses plats particuliers (gravlax de truite, cochonnailles ou bavette de bison) et son décor distinct « qui vaut le détour ».

5- Entre Shawinigan et Grand-Mère, dans la campagne de Ste-Flore, plusieurs restaurants sont devenus des endroits privilégiés par la communauté d’affaires. Comme celui de l’Auberge Le Florès, « un restaurant gastronomique situé dans un lieu magnifique », dit Jocelyn Millette, fondateur de la nouvelle entreprise Écosens Énergie. Dans le village gravitent une demi-douzaine d’autres restaurants tout aussi invitants comme La Crèperie de Flore, fondée il y a plus de 30 ans par un Belge qui était venu s’établir dans la région, ou encore le Camélia et Les Champis.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

L'once d'or passe la barre symbolique du 2 000$

Il y a 6 minutes | AFP

Le prix du métal précieux n’a cessé de grimper depuis le début de l’année.

Tristan & Iseut veut se protèger de ses créanciers

MNP a expliqué que l’avis était souvent la première étape d’un processus de restructuration.

À surveiller: SNC-Lavalin, Telus et Air Canada

Mis à jour à 10:51 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de SNC-Lavalin, Telus et Air Canada? Voici quelques recommandations d'analystes.