Restos pour faire des affaires en Mauricie

Publié le 01/04/2010 à 07:20

Restos pour faire des affaires en Mauricie

Publié le 01/04/2010 à 07:20

Par Pierre Théroux

L'Auberge Le Florès. Photo: Site web.

1- Le centre-ville de Trois-Rivières ne manque pas de restaurants pour y faire des rencontres d’affaires, note Yves Marchand, directeur général de l’organisme Innovation et développement économique Trois-Rivières. Il cite en exemple le resto-boucherie Le Grill et son décor urbain, le resto-lounge Carlito ou encore les restaurants Angéline et Casablanca, tous situés rue des Forges et « lieux de rendez-vous de nombreux gens d’affaires », dit-il.


2- Plus loin du centre, près du Pont Laviolette, le Castel des Prés y accueille des convives depuis plus de 50 ans. Le Poivre Noir est aussi un incontournable, « pour y rencontrer et impressionner des investisseurs », dit Yves Marchand. Ce réputé restaurant a de quoi séduire, non seulement par son menu gastronomique composé principalement de produits locaux et originaux, mais aussi par son site exceptionnel en bordure du fleuve.


3- Pour Jeanne Charbonneau, directrice et fondatrice de l’entreprise sociale Vire-Vert, une rencontre d’affaires au resto ne doit pas s’éterniser. Mais manger rapidement n’est pas synonyme de restauration-rapide. Voilà pourquoi elle affectionne particulièrement Le Sacristain avec « son menu santé composé de sandwichs, soupes et salades faits maison », dit-elle. Le tout, « dans une ancienne église très sympa ». Elle apprécie aussi Le Bucafin, également pour « ses savoureux plats maison originaux », mais aussi pour sa vocation artistique et d’entreprise d’économie sociale.


4- Au cœur de Shawinigan, le restaurant La Pointe à Bernard est un lieu de rendez-vous prisé des gens d’affaires. « On y mange très bien et c’est très sympathique », dit Luc Arvisais, directeur général du CLD de Shawinigan. Le restaurant La Marmite de l’Auberge des Gouverneurs offre aussi « une bonne table avec vue sur la rivière St-Maurice ». Pour une expérience hors de l’ordinaire, Luc Arvisais aime bien faire découvrir à des gens de l’extérieur la micro-brasserie artisanale Le trou du Diable avec non seulement ses bières uniques, mais aussi ses plats particuliers (gravlax de truite, cochonnailles ou bavette de bison) et son décor distinct « qui vaut le détour ».


5- Entre Shawinigan et Grand-Mère, dans la campagne de Ste-Flore, plusieurs restaurants sont devenus des endroits privilégiés par la communauté d’affaires. Comme celui de l’Auberge Le Florès, « un restaurant gastronomique situé dans un lieu magnifique », dit Jocelyn Millette, fondateur de la nouvelle entreprise Écosens Énergie. Dans le village gravitent une demi-douzaine d’autres restaurants tout aussi invitants comme La Crèperie de Flore, fondée il y a plus de 30 ans par un Belge qui était venu s’établir dans la région, ou encore le Camélia et Les Champis.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.