Du sang neuf pour assurer la croissance

Publié le 10/09/2011 à 00:00, mis à jour le 08/09/2011 à 16:40

Du sang neuf pour assurer la croissance

Publié le 10/09/2011 à 00:00, mis à jour le 08/09/2011 à 16:40

Par Alain Duhamel

Plus de 70 % des emplois créés dans les régions du Nord-du-Québec et de la Côte-Nord depuis deux ans ont été comblés par des personnes âgées de moins de 34 ans. Il faut dire que les emplois pleuvent dans la région et que les entreprises font des pieds et des mains pour attirer la main-d'oeuvre.


En effet, le recrutement demeure le premier enjeu de développement de l'industrie minière. Et, pour attirer des candidats, il faut se faire connaître ! Après le lancement du Plan Nord du gouvernement québécois, ce printemps, Arcelor Mittal a été la première minière à dévoiler ses projets d'investissements de 2,1 milliards de dollars (G$) dans ses installations de Mont-Wright et de Port-Cartier. Ces projets créeront 8 000 emplois pendant la construction et 900 emplois permanents par la suite.


Engouement pour le pays nouveau


Sa campagne de publicité nationale a permis à la minière de récolter 7 000 CV en trois mois. Les candidatures proviennent de l'Ontario, du Québec et des provinces de l'Atlantique, en particulier des régions frappées par la crise forestière.


"Nos projets et le Plan Nord ont créé un engouement pour le pays nouveau, pour l'aventure. Nous ne percevions pas cela il y a quelques années", signale Éric Tétreault, directeur des communications de la firme.


Depuis 2009, la population active augmente chaque année dans la région et le taux de chômage baisse. En juillet dernier, il était tombé à 5 % dans la région. Un an auparavant, il atteignait 6,8 %.


"À 61,3 %, le taux d'activité est encore inférieur à celui du Québec (66,4 % en juillet). Il y a donc encore de l'espace pour la croissance avant qu'on ne puisse parler de plein emploi", rappelle André LePage, économiste à la direction régionale d'Emploi-Québec sur la Côte-Nord.


La valse des milliards


Les grands chantiers dans la construction d'infrastructures et l'expansion des exploitations minières propulsent l'économie. Les projets, annoncés ou à l'étude, promettent des investissements considérables : 6,5 G$ pour la construction d'un complexe hydroélectrique à la Romaine, 830 millions de dollars (M$) dans les routes et le Port de Sept-Îles, 6,2 G$ dans l'exploitation des mines et 18,6 G$ projetés dans des projets miniers à l'étape de l'étude de faisabilité.


La valse des milliards peut étourdir au point où, en juin dernier, la Chambre de commerce de Sept-Îles a cru nécessaire de publier une mise en garde en rappelant la dépression qui avait affligé l'économie régionale après l'effondrement du prix du fer dans les années 1980. "Nous voulons vous rappeler d'être prudents, car les mauvais coups arrivent sans crier gare", lit-on dans le bulletin de l'organisme.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.