La BCE s'attend à un repli de «5 à 12%» du PIB en zone euro en 2020

Publié le 30/04/2020 à 09:56

La BCE s'attend à un repli de «5 à 12%» du PIB en zone euro en 2020

Publié le 30/04/2020 à 09:56

Par AFP
Christine Lagarde.

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde (Photo: Getty images)

La Banque centrale européenne s'attend à un repli de «5 à 12%» du produit intérieur brut de la zone euro cette année, reflet de la «grande incertitude» autour de l'impact économique du coronavirus, a annoncé jeudi sa présidente Christine Lagarde.

Cette violente récession devrait être suivie d'une «reprise» si les mesures de confinement sont progressivement levées, mais «sa vitesse et son ampleur» sont elles-mêmes «hautement incertaines», a poursuivi Mme Lagarde lors d'une conférence de presse virtuelle. 

«La zone euro fait face à une contraction économique d'une magnitude et vitesse jamais vues en temps de paix», a-t-elle souligné. 

Au premier trimestre, le PIB de la zone euro a déjà enregistré un plongeon historique avec un repli de 3,8% selon des données publiées jeudi par l'Office européen des statistiques Eurostat.

«Étant donné la grande incertitude autour de l'impact économique (de la pandémie), les scénarios de croissance produits par la BCE suggèrent que le PIB pourrait baisser de 5% à 12% cette année», a-t-elle expliqué.

«La chute de l'activité économique en avril suggère que l'impact sera probablement plus sévère au deuxième trimestre», a poursuivi Mme Lagarde.

La croissance devrait «se normaliser dans les années suivantes», a encore détaillé la présidente de la BCE mais «l'ampleur de la reprise» dépend notamment de la durée des mesures restrictives et du «succès des politiques destiner à limiter l'impact sur les revenus et l'emploi».

Par ailleurs, la nette dégradation de l'économie devrait avoir «un effet négatif» sur l'inflation «au cours des prochains mois», selon Mme Lagarde.

Lors de la réunion du conseil des gouverneurs de jeudi, la BCE a pour l'essentiel maintenu son arsenal, à l'exception de ses prêts géants aux banques rendus encore plus favorables, et s'est dite «prête» à accroître le volume de ses rachats de dette.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

La BCE s'attend à une chute de 8,7% du PIB de la zone euro

04/06/2020 | AFP

Ces projections sont cependant entourées d’une « incertitude exceptionnelle », a noté Mme Lagarde.

L'indépendance de la Banque du Canada serait la clé de la reprise

Selon Mme Wilkins, le risque financier pour les contribuables serait faible.

À la une

Pourquoi les É-U veulent-ils taxer l'aluminium canadien?

Les États−Unis menacent encore une fois de déclencher une nouvelle guerre tarifaire avec le Canada.

Équité salariale: les syndicats gagnent la première manche

Il y a 43 minutes | La Presse Canadienne

Un litige les oppose au gouvernement du Québec quant au maintien de l’équité salariale.

La stratégie de relance du Cirque du Soleil irrite ses créanciers

Des créanciers ont l’intention de s’opposer à la convention d’achat intervenue entre l’entreprise et ses actionnaires.