2021, une occasion de réviser les dépenses personnelles

Publié le 13/01/2021 à 07:36

2021, une occasion de réviser les dépenses personnelles

Publié le 13/01/2021 à 07:36

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

La pandémie a mis les budgets des ménages à l’épreuve en 2020.

Pour des millions de personnes, elle s’est traduite par la perte d’un emploi ou une réduction du nombre d’heures de travail, tandis que pour d’autres, elle a entraîné des dépenses imprévues avec le passage au télétravail.

Lors de l’établissement d’un budget pour 2021, les experts financiers recommandent de créer un plan solide qui s’appuie sur des attentes réalistes pour les revenus et les dépenses.

Selon la conseillère en littératie financière et en crédit Pamela George, ceux qui ont pigé dans leur fonds d’urgence pour alléger le stress financier de la pandémie l’année dernière devraient avoir pour priorité de le regarnir.

Et pour ceux qui n’ont toujours pas au moins un peu d’argent mis de côté dans un fonds d’urgence, en créer un devrait être en tête de liste. 

Mme George convient qu’il peut être accablant d’envisager la constitution de réserves de six mois, mais il est important de rembourrer ce coussin, même si cela signifie de commencer par de petites sommes. 

«On doit commencer avec 500 $, et lorsqu’on arrive à 500 $, on vise 1000 $», illustre-t-elle.

«Il faut le faire par incréments de 500 $ et se motiver comme ça.»

Plusieurs personnes ont peut-être dépensé moins pour le café et les dîners pendant qu’elles travaillaient à la maison l’an dernier, note Mme George, mais cela ne veut pas dire qu’elles ont économisé cet argent. 

Selon elle, sur la base de ce qu’elle a vu, les dépenses de plusieurs ont été déplacées pendant la pandémie vers des commandes à emporter pour le souper ou les achats en ligne. La préparation d’un budget pour 2021 est une occasion de changer cela et d’utiliser cet argent pour réduire la dette ou augmenter les économies.

Il est également important de tenir compte de la hausse des coûts pour des choses comme les déplacements, l’épicerie et les impôts fonciers, ajoute Mme George, même si le salaire n’a peut-être pas suivi le rythme.

«Les propriétaires qui établissent un budget pour les impôts fonciers doivent savoir que ce montant a augmenté», souligne-t-elle.

«Et même si ce n’est pas beaucoup chaque mois, si ce montant est versé au six mois ou une fois par année, selon la façon dont cet impôt est payé, il faut avoir cet argent supplémentaire.»

 

Pas de copier-coller avec 2020

Stacy Yanchuk Oleksy, directrice de l’éducation et de la sensibilisation communautaire pour la Credit Counseling Society, affirme qu’il est important de comprendre comment l’argent a été dépensé en 2020 lorsqu’on fait la planification de 2021, sans perdre de vue que cette année ne ressemblera probablement pas à l’année dernière.

«Je ne pense pas qu’on puisse prendre un budget de 2020, tout sélectionner et copier pour faire son budget 2021. Je pense qu’il y aura des changements», a-t-elle prévenu.

«Certaines personnes pourraient retourner au travail, certaines personnes pourraient rester en télétravail de façon permanente et d’autres pourraient devoir retourner au bureau à un moment donné.» 

La difficulté de planifier un budget pour 2021 vient de l’incertitude. Les vaccinations contre la COVID-19 ont commencé, mais comme l’a montré la dernière augmentation des cas et des confinements, la crise est loin d’être terminée.

Mme Yanchuk Oleksy croit que ceux qui rêvent de vacances plus tard dans l’année, si les choses s’améliorent, devraient mettre de l’argent de côté dans leur plan, pour ne pas se retrouver dans une situation où Noël approche et les restrictions s’assouplissent, mais qu’un tel voyage n’est plus possible par manque d’argent. 

«La beauté de la planification est que si jamais il n’est pas possible de voyager en 2021, cet argent pourra être utilisé pour autre chose», a-t-elle souligné.

Si la situation pandémique s’améliore, il faudra peut-être également planifier les dépenses qui n’étaient pas nécessaires en télétravail, comme les déplacements, les cafés, les dîners et les services de garde d’enfants.

«Ils devront être réinsérés dans le budget, mais on ne sait tout simplement pas quand cela surviendra», a observé Mme Yanchuk Oleksy.

Mme George croit en outre qu’il ne faut pas s’inquiéter si jamais on ne réussit pas à toujours respecter son budget. Après tout, nous sommes au beau milieu d’une pandémie. 

«Il faut comprendre que nous sommes dans une pandémie et que cela signifie qu’on est stressés à propos de plusieurs choses. Si on a un budget et qu’on s’écarte parfois de ce budget, c’est OK», a-t-elle indiqué.

«Cela ne signifie pas qu’il faut mettre le feu à tout et s’en aller. Ce que cela signifie, c’est qu’il y a eu un écart et qu’il faut se lever le lendemain matin et recommencer.»

À la une

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, Dow Jones et S&P 500 à un souffle du record

Mis à jour le 20/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto continue de progresser en territoire record.

À surveiller: Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs

20/10/2021 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs? Voici quelques recommandations d’analystes.

Titres en action: Magna International, Hexo, CP, CGI, Nestlé, ...

20/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.