Rogers rate la cible au 3e trimestre et abaisse ses prévisions

Publié le 23/10/2019 à 14:02, mis à jour le 23/10/2019 à 16:52

Rogers rate la cible au 3e trimestre et abaisse ses prévisions

Publié le 23/10/2019 à 14:02, mis à jour le 23/10/2019 à 16:52

Par La Presse Canadienne
Une boutique Rogers.

(Photo: 123RF)

Rogers Communications a réduit mercredi ses prévisions financières et affiché un bénéfice de 593 millions $ pour son plus récent trimestre, semblable à celui de 594 millions $ réalisé à la même période l'an dernier.

La société de câblodistribution et de communications sans fil a fait état d'un bénéfice par action de 1,14$ pour le trimestre clos le 30 septembre, en regard de celui de 1,15$ dévoilé l'année dernière.

Les revenus ont totalisé 3,75 milliards $, en baisse par rapport à ceux de 3,77 milliards $ du troisième trimestre de l'an dernier.

Sur une base ajustée, Rogers a indiqué que son profit avait atteint 622 millions $, ou 1,19$ par action, au plus récent trimestre, en baisse par rapport au profit ajusté de 625 millions $, ou 1,21$ par action, du troisième trimestre de 2018.

Les analystes visaient en moyenne un bénéfice ajusté de 1,31$ par action, à partir de revenus de 3,87 milliards $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. 

Dans ses perspectives, Rogers a dit s'attendre à ce que son chiffre d'affaires de 2019, comparativement à celui de 2018, s'établisse entre -1% et +1%. Ses prévisions précédentes visaient une croissance d'entre 3% et 5%. 

Le plus récent trimestre était le premier trimestre complet depuis que l'entreprise torontoise a adopté un nouveau modèle d'établissement des prix pour ses services sans fil. Celui-ci prévoit notamment une quantité illimitée de données pour un prix mensuel fixe, mais aussi un ralentissement du débit des données au-delà d'un certain plafond mensuel.

Rogers a été le premier fournisseur national de services sans fil canadien à adopter un tel modèle dans ses forfaits mensuels, mais il a été imité par ses rivaux Bell et Telus. Freedom Mobile - qui fait concurrence aux trois fournisseurs nationaux en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, offrait déjà des forfaits similaires.

Le titre de Rogers a mal réagi à la publication de ces résultats, lui qui cédait 5,39$, ou de 8,12%, à 61$.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street focalisée sur le redémarrage de l'économie

Mis à jour le 01/06/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La perspective du redémarrage progressif de l’économie l’emporte sur les inquiétudes.

Titres en action: Cineplex, Bell Canada

Mis à jour le 01/06/2020 | La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Tensions raciales: report du lancement de nouveaux produits

01/06/2020 | AFP

«Pour l’instant (...) il faut surtout permettre à des voix plus importantes d’être entendues», a justifié PlayStation.