Rogers rate la cible au 3e trimestre et abaisse ses prévisions

Publié le 23/10/2019 à 14:02, mis à jour le 23/10/2019 à 16:52

Rogers rate la cible au 3e trimestre et abaisse ses prévisions

Publié le 23/10/2019 à 14:02, mis à jour le 23/10/2019 à 16:52

Par La Presse Canadienne
Une boutique Rogers.

(Photo: 123RF)

Rogers Communications a réduit mercredi ses prévisions financières et affiché un bénéfice de 593 millions $ pour son plus récent trimestre, semblable à celui de 594 millions $ réalisé à la même période l'an dernier.

La société de câblodistribution et de communications sans fil a fait état d'un bénéfice par action de 1,14$ pour le trimestre clos le 30 septembre, en regard de celui de 1,15$ dévoilé l'année dernière.

Les revenus ont totalisé 3,75 milliards $, en baisse par rapport à ceux de 3,77 milliards $ du troisième trimestre de l'an dernier.

Sur une base ajustée, Rogers a indiqué que son profit avait atteint 622 millions $, ou 1,19$ par action, au plus récent trimestre, en baisse par rapport au profit ajusté de 625 millions $, ou 1,21$ par action, du troisième trimestre de 2018.

Les analystes visaient en moyenne un bénéfice ajusté de 1,31$ par action, à partir de revenus de 3,87 milliards $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. 

Dans ses perspectives, Rogers a dit s'attendre à ce que son chiffre d'affaires de 2019, comparativement à celui de 2018, s'établisse entre -1% et +1%. Ses prévisions précédentes visaient une croissance d'entre 3% et 5%. 

Le plus récent trimestre était le premier trimestre complet depuis que l'entreprise torontoise a adopté un nouveau modèle d'établissement des prix pour ses services sans fil. Celui-ci prévoit notamment une quantité illimitée de données pour un prix mensuel fixe, mais aussi un ralentissement du débit des données au-delà d'un certain plafond mensuel.

Rogers a été le premier fournisseur national de services sans fil canadien à adopter un tel modèle dans ses forfaits mensuels, mais il a été imité par ses rivaux Bell et Telus. Freedom Mobile - qui fait concurrence aux trois fournisseurs nationaux en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, offrait déjà des forfaits similaires.

Le titre de Rogers a mal réagi à la publication de ces résultats, lui qui cédait 5,39$, ou de 8,12%, à 61$.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

À la une

Barack Obama a raison: nous vivons à une belle époque

15/11/2019 | François Normand

ANALYSE - La perception est forte que nous vivons des heures sombres. Or, c'est faux, si l'on analyse l'histoire.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

16/11/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

10 choses à savoir cette fin de semaine

16/11/2019 | Alain McKenna

Des failles dans des guichets automatiques au Canada permettraient de voler vos infos bancaires.