Eric Bushell voit des cieux plus cléments à l'étranger

Publié le 04/04/2013 à 12:20, mis à jour le 11/10/2013 à 07:41

Eric Bushell voit des cieux plus cléments à l'étranger

Publié le 04/04/2013 à 12:20, mis à jour le 11/10/2013 à 07:41

Eric Bushell, directeur général du placement auprès de la société torontoise Signature Global Advisors, dit qu'il continue à accorder sa préférence aux actions plutôt qu'aux obligations dans les fonds équilibrés, et qu'il maximise le contenu étranger des portefeuilles d'actions canadiennes dont il a la charge.

Par Sonita Horvitch, Morningstar Canada

En tant que directeur général du placement à Signature Global Advisors, groupe de gestion de portefeuille séparé sous l'égide de Placements CI, Eric Bushell a pour approche d'analyser les tendances macroéconomiques et les derniers développements dans les marchés financiers du monde entier. Son équipe comprend des gestionnaires d'actions axés sur certains secteurs et des spécialistes des placements à revenu fixe.

« Les perspectives des actions demeurent positives, car le pire semble être passé en Europe, et les États-Unis ont bien amorcé leur convalescence », dit-il. Néanmoins, ajoute-t-il, la croissance économique mondiale sera probablement assez lente pendant quelque temps, et cela maintiendra les taux d'intérêt à un faible niveau.

À plus long terme, Eric Bushell est inquiet qu'une bulle ne se forme dans les actifs financiers, compte tenu du montant de liquidités injecté dans le système par les banques centrales du monde entier, qui trouve son chemin dans les actifs financiers.

À propos des problèmes à court terme, Eric Bushell dit que la crise bancaire de Chypre a peu de chances d'ébranler les systèmes bancaires d'autres économies connaissant des difficultés financières dans la zone euro, notamment ceux de grands pays comme l'Italie et l'Espagne.

Les banques européennes ont déjà subi plusieurs chocs depuis que la crise financière mondiale a éclaté en 2008, et « les dépôts qui risquaient d'être déplacés l'ont déjà été. Ce qui reste, ce sont des dépôts stables de clients particuliers. »

À la une

TotalEnergies étudie une cotation en actions à New York

13:06 | AFP

Mais pas une «cotation principale», selon le PDG du groupe pétrolier français Patrick Pouyanné.

Les bonnes (et moins bonnes) raisons de démissionner

EXPERTE INVITÉE. Avant de démissionner, il est recommandé d’en parler avec les bonnes personnes

Malade, vaut-il mieux rester chez soi ou aller au bureau?

MAUDITE JOB! «L'autre jour, j'étais malade comme un chien. Je suis quand même allé au bureau. Ai-je eu raison ou tort?»