Immobilier: les marchés les plus chauds (et les plus froids)

Publié le 01/02/2019 à 15:44

Immobilier: les marchés les plus chauds (et les plus froids)

Publié le 01/02/2019 à 15:44

Par lesaffaires.com

Parmi les 10 municipalités qui ont connu la plus forte croissance du nombre de ventes immobilières résidentielles, la majorité se trouve dans les deuxième et troisième couronnes Montréal.

La petite municipalité de L’Épiphanie, dans Lanaudière, occupe la première place avec un hausse de 44% des ventes. Elle est suivie par Les Coteaux (+40%), située à même distance de l’île de Montréal, mais côté ouest, dépassé Salaberry-de-Valleyfield. La Plaine (+34%), Carignan (+34%), La Pairie (+30%) et Saint-Philippe (+26%) se trouvent aussi sur cette liste.

Cela s’explique du fait que les maisons y sont encore accessibles. Plus on se rapproche du centre, plus les maisons et les copropriétés en ventes sont rares, et plus elles sont chères.

C’est la grande trame de fond du dernier Palmarès du marché immobilier résidentiel au Québec publié par la Fédération des chambres immobilière du Québec.

Tout de même, étonnamment, c’est à Saint-Alexis-des-Monts, en Mauricie, que les prix ont monté le plus rapidement en 2018. La hausse de 35% connue là-bas, sans doute sur un faible volume de ventes, a porté le prix médian l’unifamiliale à 134 000 $. Rien à avoir avec l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, grand habitué de ce genre de palmarès, où le prix médian de la maison unifamiliale, poussé par une hausse de 26% en 2018, atteint 999 000$.

Voici la liste des endroits qui ont connu les plus importantes hausses des prix:

Saint-Alexis-des-Mont (Mauricie; 134 000$; +35%)

Saint-Anne-des-Lac (Laurentides; 337 500$; +26%)

Plateau-Mont-Royal (Montréal; 999 000$; +26%)

Cité-Limoilou (Québec; 310 000$; +24%)

Grenville-sur-la-Rouge (Laurentides; 154 800$; +24%)

Saint-Marguerite-du-Lac-Masson (Laurentides; 197 500$; +23%)

Hampstead (Montréal; 1 355 000$; + 21%)

Saint-Philippe (Rousillon; 293 859$; +20%)

Rosemont-La Petite-Patrie (Montréal; 655 000; +19%)

Mont-Royal (Montréal; 1 344 000$; +19%)

À l’exception de Magog, où le prix des copropriétés a grimpé de 14% en une année, tous les coins chauds pour ce type d’habitation se situent à Montréal ou dans les environs. Loin d’être les plus chères de la province, ce sont les copropriétés de Boisbriand qui ont gagné le plus de valeur grâce à un bond du prix médian de 23 % (257 500$).

Quant aux plex, on enregistre les plus fortes augmentations de prix à Rouyn-Noranda (Abitibi : 265 000; + 15%), suivie par Lévis (280 000 ; +15%) et le Sud-Ouest de Montréal (526 000$; +12%).

Les maisons unifamiliales les plus abordables sont toujours en régions, les moins chères se trouvant à Thedford Mines (Chaudière-Apppalaches; 100 000$), à La Tuque (Mauricie; 101 500$), à Mont-Joli (Bas-Saint-Laurent; 105 000$), à Shawinigan (Mauricie; 115 000$) et Asbestos (Estrie; 115 500$).

Daniel Germain

 


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

La demande de crédit s'intensifie au 3e trimestre

La dette moyenne globale des consommateurs a augmenté de 3,3% par rapport au troisième trimestre de l’année dernière.

Les prix des maisons récréatives grimpent

De plus en plus d’acheteurs envisagent de s’installer à temps plein à l’écart de la ville, selon Royal LePage.

À la une

Et si Couche-Tard cessait ses opérations en 2070?

Un analyste déconstruit la valeur de Couche-Tard pour démontrer qu'il ne faut pas craindre l'auto électrique.

La vente de résidences à un sommet en novembre à Montréal

Les conditions du marché continuent d’être favorables aux vendeurs.

Noël: François Legault renonce à «son contrat moral»

Mis à jour à 13:39 | lesaffaires.com

«C'est pas réaliste de penser qu'on va réduire la progression du virus de façon satisfaisante d'ici Noël».