Prendre la route à l'étranger sans mauvaises surprises

Publié le 03/07/2017 à 10:06

Prendre la route à l'étranger sans mauvaises surprises

Publié le 03/07/2017 à 10:06

Par Claudine Hébert

Flirter avec l’océan Pacifique en Californie, savourer avec les yeux la cime des Alpes entre la France et l’Italie, franchir la quarantaine de ponts qui séparent la première de la dernière île des Keys, en Floride, prendre le volant sur des routes légendaires enrichit une expérience voyage. En autant, bien sûr, que tout se déroule bien. Quelques conseils si vous prenez le volant à l’étranger.


Combien coûte la location d’une voiture ?


«Il faut savoir que le coût des voitures de location peut varier comme le coût d’un billet d’avion. Plus la demande est forte, plus le prix est élevé», indique Annie Bourdages, directrice de compte à l’agence Voyageur d’affaires, une division de Flight Center. En fonction de la demande, de la période de l’année, ou d’un événement dans une ville, le coût de location par jour, dit-elle, peut varier entre 25$ jusqu’à près de 200$ pour une voiture économique. Le mieux, conseille-t-elle, est de ne pas attendre à la dernière minute et de louer votre véhicule dès que vos plans de vacances sont connus.


Location ou achat-rachat en Europe?


En général, en Europe, la formule achat-rachat se révèle plus avantageuse dès que vous louez un véhicule plus d’une quinzaine de jours. «En plus de bénéficier d’un véhicule neuf, cette formule, qui demande tout de même de trois à quatre semaines de préparation avant le départ, comprend toutes les assurances nécessaires, y compris un service d’assistance-routière», explique Nathalie Chermouny, conseillère à l’agence de voyages Cinquième Saison. C’est la formule sans souci.


L’achat-rachat peut également vous éviter des frais «surprises», particulièrement si vous prévoyez laisser le véhicule dans un autre pays de celui où vous en avez pris possession, dit Isabelle-Blanche Pinpin, directrice de compte chez Europ Auto, à Montréal, une entreprise spécialisée dans la location de voiture dans plusieurs pays et dans l’achat-rachat en Europe.


L’agence a récemment eu un client qui planifiait atterrir à Nice, longer la Méditerranée par les petites routes jusqu’à Barcelone et y laisser la voiture avant de revenir vers Montréal. La location pour 11 jours lui aurait coûté 500$ CDN. Un bon prix. «Mais attention, souligne la dame de l’agence Europ Auto, les entreprises de location de voitures européennes exigent des frais d’aller simple qui coûtent des centaines d’euros selon la destination. Des frais qui sont rarement indiqués sur les sites web de réservation.» Dans le cas du client de l’agence, les frais d’aller simple auraient coûté 1000 euros. «Au final, la formule achat-rachat à 1200$ CDN s’est avérée plus avantageuse, et surtout sans frais «surprises», pour ce voyageur», indique Mme Pinpin.


Avoir en main un permis de conduire international


Jusqu’au 1er janvier 2017, un permis de conduire international (PCI) était obligatoire si vous deviez conduire dans l’État de la Georgie, l’état voisin de la Floride. Maintenant le permis du Québec suffit partout aux États-Unis. Tout comme en France, en Belgique, en Suisse, au Danemark, en Grande-Bretagne et même en Croatie. Ailleurs dans le monde, c’est autre chose. Le permis de conduire international peut être exigé. Ce document, qui coûte 25$ et qui requiert deux photos de type passeport, est une traduction officielle en une dizaine de langues de votre permis. Remarquez, bien que plusieurs pays acceptent le permis de conduire québécois, certaines entreprises de location peuvent le refuser et exiger le PCI. Attention, avertit également le site de CAA-Québec, le PCI, valide pendant un an, doit être accompagné de votre véritable permis de conduire. On peut se procurer un PCI dans un centre voyage CAA-Québec, dans un bureau d’immatriculation CAA-Québec ou par la poste.


Familiarisez-vous avec la signalisation et le code la route de votre destination


Pour éviter les contraventions et les accrochages, familiarisez-vous avec la signalisation et le Code de la route de votre destination avant de partir, recommande Annie Gauthier, porte-parole chez CAA-Québec. Des informations que vous pouvez dénicher sur le web. À ce propos, si vous faites l’objet d’une contravention, notamment aux États-Unis où les autoroutes toutes lisses donnent envie d’y filer à plus de 120 km/h, les règles de paiement peuvent varier d’un État à l’autre, ajoute-t-elle. Vous pourriez, par exemple, avoir à payer votre billet d’infraction dans les 48 heures après son émission…ou devoir vous présenter en cour si on vous a pris à parler au téléphone au volant.


Un cours de conduite, svp !


Rappelez-vous que l’on conduit à gauche en Grande-Bretagne, en Australie, en Nouvelle-Zélande, y compris en Barbade. Si le séjour se prolonge sur plusieurs semaines, il serait peut-être prudent de suivre un cours de conduite d’appoint à destination pour apprivoiser la conduite d’une voiture dont le volant est positionné à droite. Combien ça coûte? Ces cours d’appoint vont varier entre 25 et 35 livres sterling à Londres.


Un cours d’appoint peut également se révéler judicieux si vous louez un véhicule récréatif pour traverser les parcs nationaux canadiens, visiter le Grand Canyon ou faire la tournée des vignobles de la Loire. Il serait sans doute plus sage d’arriver une journée à l’avance pour vous habituer à la conduite du véhicule, suggère Annie Gauthier. Quelques heures de pratique pour reculer, virer, ou vous stationnez, dans un grand stationnement de centre d’achat vous aideront à prendre connaissance des dimensions du véhicule, ajoute la porte-parole de CAA-Québec.


Validez le siège d’auto pour enfants


Si vous voyagez avec des enfants en bas âge en Europe, votre siège d’auto n’est peut-être pas compatible avec la voiture de location. Informez-vous avant de partir si vous devez louer l’équipement sur place, indique Annie Gauthier. Prévoyez de 10 à 15 dollars par jour pour la location d’un siège conforme aux règles du pays visité.


Autres conseils en vrac


La location peut être moins chère si vous louez la voiture au centre-ville plutôt qu’à l’aéroport de votre destination. Et vice-versa. Vérifiez toutes les options avant de partir.


A moins de vouloir payer des dizaines de dollars en plus, refusez l’option plein d’essence. Prévoyez vous-même faire le plein de la voiture une quinzaine de kilomètres avant de retourner la voiture au centre de location.


 


À lire aussi


Voyager seul: il faut bien choisir pour éviter de payer le double ...


Ce qu'il faut savoir avant de voyager en Islande


 


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier

Sur le même sujet

Le FERR et le SRG ne font pas souvent bon ménage

Comment éviter de perdre le supplément de revenu garanti à la retraite.

Fiscalité des PME: Morneau tuerait-il la poule aux oeufs d'or?

22/09/2017 | Daniel Germain

BLOGUE. Un pan de la réforme de Bill Morneau priverait Ottawa de revenus plutôt que de lui en procurer davantage.

À la une

«C'est une des choses qui tuent les studios de jeux vidéo»

25/09/2017 | Denis Lalonde

Voici la réalité des studios indépendants, ou indies, dans le jargon de l'industrie...

Sans le savoir, ce PDG québécois vient de se lancer un ultimatum

Édition du 16 Septembre 2017 | Yannick Clérouin

CHRONIQUE. J'ai une suggestion pour le patron de ProMetic, qui juge son entreprise sous-évaluée...

Le Québec, terreau fertile pour un leader populiste?

25/09/2017 | Olivier Schmouker

Aujourd'hui, 2 Québécois sur 3 se disent prêts à voter pour un leader populiste, selon un sondage Crop-Cogeco.