La Banque de Montréal interdit l'achat de Bitcoin avec ses cartes

Publié le 16/03/2018 à 08:29

La Banque de Montréal interdit l'achat de Bitcoin avec ses cartes

Publié le 16/03/2018 à 08:29

Par La Presse Canadienne

La Banque de Montréal a annoncé jeudi qu'elle cessait de permettre aux consommateurs d'utiliser ses cartes pour acheter des cryptomonnaies comme le Bitcoin.

Les particuliers ne pourront plus acheter des cryptomonnaies à l'aide des cartes de crédit MasterCard de la Banque de Montréal ou de ses cartes de débit, a précisé le groupe financier.

La Banque TD avait annoncé une interdiction semblable le mois dernier, en précisant qu'elle avait l'intention d'étudier et d'évaluer ce marché en évolution.

Plusieurs banques américaines ont déjà pris des décisions semblables en ce qui a trait aux achats de Bitcoin et d'autres cryptomonnaies.

La valeur du Bitcoin a bondi l'an dernier, atteignant à un certain moment plus de 20 000 $. Depuis, elle est redescendue en deçà des 11 000 $.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

20/07/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.