­Marie-Hélène ­David, l'évangéliste: révolutionner une vieille industrie

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Novembre 2020

­Marie-Hélène ­David, l'évangéliste: révolutionner une vieille industrie

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Novembre 2020

Marie-Hélène ­David, PDG de Filo (Photo: courtoisie)

CHAPEAU LES PDG! Au registre des pratiques de consommation nuisibles pour la planète, l’achat de produits d’entretien ménager décroche la palme. Et pour cause : la majorité des nettoyants vendus dans les grands magasins peuvent contenir jusqu’à 95 % d’eau, ce qui en fait leur ingrédient principal. Pire encore, ces produits sont commercialisés dans des contenants de plastique jetables qui, en plus d’être transportés sur de longues distances, sont rarement revalorisés à la fin de leur vie utile.

« Le consommateur achète de l’eau et une bouteille de plastique, point final. C’est un non-sens du point de vue environnemental », tranche Marie-Hélène David, fondatrice et présidente de Filo, une start-up de Québec qui ambitionne de régler le problème à la source. Sa solution : des pastilles à dissoudre grosses comme des 25 cents, vendues à l’unité. Offertes en quatre fragrances, elles font office de nettoyant conventionnel une fois mélangées dans un demi-litre d’eau. Leur production, qui recourt à l’impression numérique pour « encapsuler » la solution détergente, consommerait 100 fois moins d’énergie que celle d’un nettoyant conventionnel, selon les calculs de Filo.

Inscrivez-vous à l'édition 2021 du concours «Chapeau les PDG» ici

Il aura fallu que le tuyau du lavabo de sa salle de bain perce pour que l’entrepreneure de 32 ans prenne conscience de l’occasion d’affaires. « C’était dû aux émanations toxiques de mes produits nettoyants. Cela m’a alors amené à m’informer sur la nature des ingrédients qui les composent », raconte celle qui a précédemment cofondé Kanevas, une entreprise spécialisée dans la conception de sacs à main sur mesure. Peu après son incident de plomberie, Marie-Hélène David a mandaté un laboratoire indépendant de la région de la Capitale-Nationale pour mettre au point son procédé de fabrication, lequel est frappé du secret industriel.

Lancée en avril dernier, Filo n’a pas souffert de la pandémie. Bien au contraire : la jeune pousse de trois employés a le vent dans les voiles. Elle a notamment multiplié sa présence dans les épiceries zéro déchet et les pharmacies du Québec – elle devrait y atteindre le seuil des 200 points de vente d’ici la fin 2020. C’est néanmoins le commerce en ligne qui alimente sa croissance de 50 % par mois. « Nous réalisons 60 % de nos ventes par l’entremise du Web. Comme notre produit se glisse aisément dans une enveloppe, nous économisons sur les frais d’expédition », indique la présidente fondatrice.

Filo compte déployer de vigoureux efforts de marketing au cours des prochains mois. Le temps presse : les Procter & Gamble et autres Johnson & Johnson de ce monde ne se laisseront pas tirer la couverte de sous les pieds. Ses principaux compétiteurs l’auraient d’ailleurs à l’œil. « Nous entrons dans la phase d’évangélisation des consommateurs, constate Marie-Hélène David. Ma mission, à titre d’entrepreneure, est de leur apprendre à consommer différemment un produit de tous les jours sans se casser la tête. »

 

Sur le même sujet

Des chefs d'entreprises canadiennes exigent un plan de réouverture des frontières

Ottawa est appelée à présenter un plan de réouverture complet et à utiliser un passeport vaccinal.

Voici un indice que le PDG travaillera pour ses actionnaires

23/04/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ.La réponse est claire: qu’ils soient eux-mêmes propriétaires d’un nombre substantiel d’actions.

À la une

Le grand patron de Transcontinental prendra sa retraite en décembre

L'entreprise d'impression et d'emballage indique que Peter Brues, président du comité d'audit, lui succédera.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour à 08:49 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Les places financières mondiales cédaient majoritairement du terrain, mais la bourse de Tokyo bondissait après un congé.

Le sauvetage d'Evergrande passe par une intervention du gouvernement chinois

BALADO. Le plus gros promoteur immobilier chinois, Evergrande, croule sous des dettes évaluées à 305 G$US.