Plaidoyer pour l'économie numérique

Publié le 10/06/2011 à 15:21, mis à jour le 10/06/2011 à 18:17

Plaidoyer pour l'économie numérique

Publié le 10/06/2011 à 15:21, mis à jour le 10/06/2011 à 18:17

Par Les Affaires

[Photo : Bloomberg]

Depuis le début de l’année, l’économie canadienne affiche des signes de reprise encourageants. Les exportations sont en hausse. L’industrie manufacturière l’est aussi et son rythme de croissance est le plus élevé en sept ans. La croissance économique globale est au rendez-vous et le niveau de confiance des consommateurs est sensiblement plus élevé qu’il y a six mois à peine.


Voilà pour les bonnes nouvelles. Mais alors que nous participons fortement à l’essor économique du Canada, il nous faut résister à la tentation de ralentir la cadence. Une occasion sans précédent se présente à nous. Si nous agissons dès maintenant pour apporter des changements structurels essentiels à notre économie, nous pourrons écrire un nouveau chapitre de l’histoire de l’innovation de notre pays – et récolter les fruits d’une prospérité à long terme.


Nous devons faire place à l’économie numérique


Je sais que le concept d’économie numérique est utilisé à bien des sauces parce qu’il est accrocheur. C’est une bonne idée, mais elle ne fait pas partie des solutions immédiates pour relever les défis économiques du jour.


Pourtant, l’économie numérique est déjà une réalité. Plus de 75 % des Canadiens – et 83 % des Québécois – utilisent Internet tous les jours. À l’échelle nationale, le taux de pénétration d’Internet chez les Canadiens de 18 à 34 ans atteint presque 100 %. On compte aussi plus de 24 millions d’abonnés à la téléphonie mobile au Canada, dont le quart sont des utilisateurs de téléphones intelligents.


Tous ces gens vivent à l’heure du numérique. Ils se servent d’Internet et de leur portable pour lire les nouvelles, communiquer avec leurs amis, faire leurs achats, visionner des vidéos, s’amuser avec des jeux en ligne, faire des recherches et trouver un emploi. Tout ce qui était autrefois strictement hors ligne se trouve maintenant en ligne. Ce vaste espace économique offre aux entreprises canadiennes des occasions formidables de se tailler une place et de rejoindre ainsi des millions de consommateurs potentiels, soit à l’échelle de la planète soit tout juste au coin de la rue.


Lorsqu’on songe aux fleurons de l’industrie aujourd’hui, il n’est pas étonnant que les géants de la technologie comme Oracle, Cisco, Apple – et bien sûr, Google – viennent immédiatement à l’esprit. Toutes ces entreprises ont su tirer profit de la puissance de l’ère du numérique et sont devenues des locomotives mondiales de croissance économique. Moins de 1 % de la population amé-ricaine vit à Silicon Valley, qui pourtant génère directement 5 % du PIB des États-Unis.


Que doivent faire les entreprises


À suivre dans cette section


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Trop de technologie en portefeuille... vraiment?

BLOGUE INVITÉ. Mal catégoriser un titre peut conduire à des erreurs d'opportunités coûteuses.

Les choses ont bien changé durant la dernière décennie

BLOGUE INVITÉ. Le 9 mars 2009, le S&P 500 a atteint un creux de 676,53. 10 ans plus tard, les temps ont changé.

À la une

Metro prend le plein contrôle de Première Moisson

25/04/2019 | Martin Jolicoeur

Après les Coutu, au tour de la famille Colpron-Fiset de céder les rênes de Première Moisson.

Dans la classe moyenne? Voici pourquoi tu t'appauvris

25/04/2019 | François Normand

BALADO - La classe moyenne a glissé de 64 à 61% de la population de l'OCDE depuis 40 ans. Au Canada, c'est 58%.

Débat: les sables bitumineux, un investissement vert?

25/04/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Le panel «L'avenir de la finance durable au Canada» a soulevé plusieurs questions. Je les dépose pour réflexion.