Mettre l'innovation au service de la croissance


Édition du 21 Mai 2016

L'époque où la croissance était le fruit d'un heureux accident ou d'investissements massifs en publicité est révolue. Aujourd'hui, les entreprises qui affichent des taux de croissance annuels dans les trois chiffres, de Facebook à Airbnb en passant par la montréalaise Lightspeed, ont en commun d'avoir mis au service de la croissance les fonctions du marketing, des ventes et du développement de produit. Plusieurs entreprises ont créé des postes de directeur de la croissance, de growth hackers (littéralement pirates de la croissance) et de directeurs des données pour implanter cette façon de faire au coeur de leur organisation. Portrait d'une nouvelle discipline incontournable : celle de la croissance.

À lire aussi : Lightspeed : des données, de la méthode et de l'instinct

«Les entreprises conçues pour connaître une croissance rapide sont fondamentalement différentes des autres, car tout ce qu'elles font est pensé de manière à stimuler la croissance», dit Patrick Vlaskovits. Le coauteur de The Lean Entrepreneur est considéré comme l'un des inventeurs du terme growth hacking, une démarche misant sur l'analyse de données, la programmation et l'exploration de nouveaux canaux de distribution pour générer de la croissance.

Pour lui, l'émergence de ce qu'on appelle le growth hacking tient au fait qu'il est plus difficile de convaincre les gens d'adopter une innovation que de les persuader de choisir une version améliorée d'un produit existant. «Quand on fait quelque chose d'innovateur, c'est difficile d'utiliser les canaux traditionnels, car l'innovation est un obstacle à la vente», dit M. Vlaskovits.

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Airbnb écrit à ses usagers que Québec fait «fausse route» avec son règlement

Les nouvelles règles «limiteront la capacité des Québécois de partager leur logement».

Airbnb revient sur sa décision de se retirer des colonies de Cisjordanie occupée

10/04/2019 | AFP

Airbnb avait cessé de référencer des logements situés dans les colonies israéliennes de Cisjordanie occupée.

À la une

10 choses à savoir mardi

Il y a 26 minutes | Alain McKenna

Taxer les milliardaires à mort! Loto-Québec dans les jeux vidéo? Cet étui pour téléphone, aussi bon pour les cafés!

iPhone 11 et iPhone 11 Pro : Apple en met plein les yeux

BLOGUE. Si on se fie aux rumeurs sur les précommandes, ce nouvel iPhone est déjà un succès—mais est-il pour vous?

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

06:49 | LesAffaires.com et AFP

«Le pétrole restera le catalyseur clé.»