S'agrandir pour croître, le passage obligé d'IEL

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Octobre 2016

S'agrandir pour croître, le passage obligé d'IEL

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Octobre 2016

Quand ils ont acheté Les Industries et Équipements Laliberté en 2014, Pierre Bouchard (à gauche) était son directeur des opérations et André St-Hilaire, consultant pour celle-ci. [Photo : Francis Vachon]

Nouveaux propriétaires, nouveau souffle. Depuis leur rachat en 2014, Les Industries et Équipements Laliberté (IEL) connaissent une croissance sans précédent. En deux ans, les revenus annuels ont grimpé de 50 % pour passer de 22 à 34 millions de dollars.

IEL, qui emploie 200 personnes, comporte deux divisions fort différentes, IEL-Agricole et IEL-Industriel. La première se spécialise dans la fabrication et la distribution de technologies et d'équipements d'élevage et de ventilation pour les producteurs porcins, laitiers et avicoles. La seconde fait de la sous-traitance industrielle en transformation des métaux (découpe au laser, pliage, soudure, etc.).

Quand ils ont acheté la PME de Sainte-Claire, en Chaudière-Appalaches, Pierre Bouchard était son directeur des opérations et André St-Hilaire, consultant en gestion pour celle-ci. «On voyait tout le potentiel de l'entreprise, dit M. Bouchard. Et pour le maximiser, on a fait une planification stratégique, appuyée par un plan d'action.»

L'un de leurs premiers gestes a été de s'assurer que les quarts de travail de la division industrielle, au nombre de trois, fonctionnent à plein régime. «Il manquait des employés à certains postes et il y avait des équipements non utilisés le soir ou la fin de semaine, donne en exemple M. Bouchard. En gérant mieux nos ressources et en réaménageant l'usine, on a réussi à augmenter la production.»

Les deux associés ont aussi obtenu des gains en productivité et une plus grande capacité de production en investissant 7 M$ dans des équipements plus performants. Le résultat est à l'avenant : les revenus d'IEL-Industriel ont bondi de 40 %.

La division a cependant atteint un plateau. Pour continuer à croître, il lui faudrait agrandir. L'idée est dans l'air, mais aucun plan n'est encore arrêté. Dans le cas de la division agricole toutefois, une expansion est imminente.

Se rappocher des clients

En effet, IEL s'établira bientôt en Montérégie, une région qui compte plus de 7 000 fermes, soit le quart des exploitations agricoles du Québec, selon le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec. La PME fondée en 1967 a d'ailleurs embauché des ingénieurs, des techniciens et des représentants pour mieux servir cette région.

«On veut se rapprocher de nos clients de la Montérégie en effectuant l'installation et le service après-vente à partir de leur région, dit M. Bouchard. Même si notre siège social est à plus de trois heures de route, on veut qu'ils aient l'impression qu'on est à côté.»

Dans un premier temps, IEL s'installera dans les locaux de l'un de ses distributeurs d'équipements laitiers, à L'Ange-Gardien. Mais elle souhaite finalement ouvrir des bureaux dans la région de Saint-Hyacinthe pour répondre aux besoins des producteurs de porcs.

Les activités dans le secteur agricole sont en essor, notamment parce que beaucoup de fermes modernisent leurs installations dans une optique de bien-être animal. «Une nouvelle réglementation sera en vigueur en 2024, et certains producteurs prennent de l'avance, explique André St-Hilaire, président d'IEL. Par exemple, les truies ne pourront plus être gardées en cage durant toute leur gestation. Elles devront être logées dans des aires ouvertes ou dans des enclos individuels.»

Les exploitations agricoles s'automatisent également de plus en plus. IEL distribue un système, Maximus, qui permet de gérer et de contrôler toute une série de paramètres à l'aide d'un ordinateur, d'une tablette ou d'un téléphone cellulaire : alimentation, ventilation, chauffage, éclairage, etc.

À part quelques ventes ponctuelles aux États-Unis et dans le reste du Canada, la PME réalise la quasi-totalité de ses revenus au Québec. Mais cela pourrait changer, car ses copropriétaires visent à étendre les activités de la division agricole à l'Ouest canadien et au Nord-Est américain. «On procédera de façon prudente et calculée, car on veut s'assurer de bien servir les clients, dit M. St-Hilaire. En cas de problème avec l'équipement, les animaux, ça ne peut pas attendre.»

IEL

Nombre d'employés : 200 

Rang au classement : 103e

Croissance 1 an : 21 %

À suivre dans cette section


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Découvrez la nouvelle formule de Les Affaires!

21/01/2020 | Les Affaires

Consultez le fruit de nos réflexions sur qui nous sommes et ce que nous voulons offrir à nos chers lecteurs.

Maudite job!: un nouveau rendez-vous dans Les Affaires

Trouvez réponse à vos interrogations RH les plus croustillantes [et les plus pertinentes] sur le monde de l’entreprise.