Les mégatransactions, un mauvais signe ?


Édition du 17 Octobre 2015

Les mégatransactions, un mauvais signe ?


Édition du 17 Octobre 2015

Par Dominique Beauchamp

[Photo : Bloomberg]

Avec l'achat d'EMC par DELL pour 67 G$ US et l'union des brasseurs Anheuser-Busch InBev et SABMiller pour 106 G$ US, ainsi que tous les désinvestissements de General Electric, les fusions et les acquisitions pourraient surpasser le record de 4,1 billions de dollars américains atteint en 2007.

La flopée de transactions sera-t-elle le signe de la dégringolade de la Bourse, comme en 2007 ? Il n'y a pas de doute que, dans une économie anémique qui génère peu d'inflation, les acquéreurs s'achètent de la croissance ou des économies d'échelle afin de durer. Pour l'instant, les transactions supportent l'évaluation des actions parce que le marché du crédit est encore prêt à les financer, note Stéfane Marion, stratège de la Financière Banque Nationale. Le phénomène des transactions pourrait donc se prolonger tant que les taux d'intérêt qui rentabilisent les acquisitions resteront aussi modérés.

À la une

Bourse: Wall Street monte avant la Fed, termine janvier sur une note positive

Mis à jour le 31/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture sur un gain de près de 200 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 31/01/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Amazon, TC Transcontinental et Lightspeed

31/01/2023 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres d'Amazon, TC Transcontinental et Lightspeed? Voici quelques recommandations d’analystes.