Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 13/12/2019 à 06:49

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 13/12/2019 à 06:49

(Photo: archives)

La Bourse de New York, déjà portée la veille par des annonces favorables sur le commerce, se prépare à ouvrir dans le vert vendredi matin, dans le sillage de la victoire de Boris Johnson lors des élections législatives britanniques.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,42% à 28 247 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagne 0,48% à 8532 points. Le S&P500, quant à lui, avance de 0,36% à 3182,50 points.

Contexte

«C'est le Noël des marchés! Un accord de principe entre les États-Unis et la Chine et un triomphe de Boris Johnson au Royaume-Uni, ce qui devrait rendre le pays de nouveau gouvernable», a commenté dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Les électeurs britanniques ont donné au Premier ministre Boris Johnson une éclatante victoire aux législatives après plus de trois ans de divisions et de psychodrame autour de la sortie de l'Union européenne, qu'il a promis vendredi de réaliser «à temps» le 31 janvier.

Cette bouffée d'oxygène supplémentaire pour les marchés vient s'ajouter au regain d'optimisme qui avait déjà soufflé la veille après un tweet très optimiste de Donald Trump quant à la signature prochaine d'un accord commercial partiel entre Washington et Pékin.

Principale conséquence d'un compromis: Washington renoncerait à mettre en place dimanche une nouvelle salve de tarifs douaniers sur quelque 160 milliards de dollars de biens chinois (téléphones portables, consoles de jeux vidéo, vêtements de sport).

«En échange, la Chine s'engagerait à acheter pour 50 milliards de dollars de produits agricoles américains en 2020, soit environ le double de ses achats pour l'année 2017», ont indiqué pour leur part les experts de Mirabaud Securities Genève.

Par ailleurs, la Banque centrale européenne (BCE) a opté sans surprise jeudi pour le statu quo monétaire, sa nouvelle présidente Christine Lagarde faisant état d'une «certaine stabilisation» des données économiques en Europe.

«La BCE perçoit quelques signes positifs pour l'économie, notamment une stabilisation de la croissance et une évolution en ligne avec les attentes de l'inflation sous-jacente», a observé dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

À l’étranger

Plus haut de l'année à Paris, record historique approché à Francfort et nettes hausses partout: les places boursières mondiales saluaient vendredi la large victoire des conservateurs aux élections britanniques qui devrait permettre de trancher une bonne fois pour toutes la question du Brexit.

Cette grande euphorie des marchés s'explique surtout par la large majorité obtenue par les conservateurs britanniques aux élections législatives qui laisse supposer qu'un soft Brexit devrait être mis en oeuvre.

«Après plus de trois ans de retard, de procrastination et de féroces querelles, le brouillard du Brexit a finalement commencé à se dissiper avec la large victoire du gouvernement conservateur actuel», pointe Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

«Les péripéties sont loin d'être terminées, en fait, l'épopée du Brexit ne fait que commencer, trois ans après le référendum de juin 2016", prévient néanmoins Véronique Riche-Florès, économiste indépendante qui rappelle qu'une "longue période de négociations de l'accord commercial qui fixera les futures relations avec l'UE» va maintenant débuter.

Les investisseurs étaient déjà dans de bonnes dispositions jeudi après un tweet très optimiste de Donald Trump quant à la signature prochaine d'un accord commercial partiel entre Washington et Pékin.

Les États-Unis pourraient ainsi renoncer à imposer la nouvelle salve prévue de tarifs douaniers sur quelque 160 milliards de dollars de biens chinois (téléphones portables, consoles de jeux vidéo, vêtements de sport).

À l’agenda

Du côté des indicateurs, les investisseurs prendront connaissance des ventes au détail pour novembre aux États-Unis.

À suivre dans cette section


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

23/01/2020 | LesAffaires.com et AFP

«Christine Lagarde devrait être la star de la journée.»

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

22/01/2020 | LesAffaires.com et AFP

«Les résultats des entreprises, dans l'ensemble, sont meilleurs qu'attendu.»

À la une

Découvrez la nouvelle formule de Les Affaires!

21/01/2020 | Les Affaires

Consultez le fruit de nos réflexions sur qui nous sommes et ce que nous voulons offrir à nos chers lecteurs.

Maudite job!: un nouveau rendez-vous dans Les Affaires

23/01/2020 | lesaffaires.com

Trouvez réponse à vos interrogations RH les plus croustillantes [et les plus pertinentes] sur le monde de l’entreprise.