Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi 17 avril

Publié le 17/04/2024 à 07:54, mis à jour le 17/04/2024 à 08:19

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi 17 avril

Publié le 17/04/2024 à 07:54, mis à jour le 17/04/2024 à 08:19

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les Bourses se tournent vers les résultats d'entreprises et progressent mercredi, après un début de séance sur la retenue compte tenu des dernières déclarations du président de la Fed américaine.

 

 

Les indices boursiers à 8h00

Les contrats à terme du Dow Jones récoltaient +69,00 points (+0,18%) à 38 307,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 récoltaient +11,75 points (+0,23%) à 5 179,25 points. Les contrats à terme du Nasdaq affichaient une hausse de +51,25 points (+0,28%) à 18 230,50 points.

À Londres, le FTSE 100 récoltait +55,64 points (+0,71%) à 7 876,00 points. À Paris, le CAC 40 avançait de +104,73 points (+1,32%) à 8 037,34 points. À Francfort, le DAX récoltait +100,81 points (+0,57%) à 17 867,04 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a reculé de -509,40 points (-1,32%) à 37 961,80 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a progressé de +2,87 points (+0,02%) à 16 251,84 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain baissait de -0,28 $US (-0,33%) à 85,38 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord retraitait de -0,08 $US (-0,09%) à 90,37 $US.

Le contexte

La veille, Wall Street a terminé en ordre dispersé après des déclarations du président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, qui a indiqué que compte tenu des dernières données macroéconomiques, «si l’inflation élevée persiste, nous pouvons maintenir le niveau actuel (des taux) aussi longtemps que nécessaire».

«L’appétit pour le risque reste en retrait après les récents commentaires bellicistes du président de la Fed, Jerome Powell, et les investisseurs recherchent désormais des raisons d’acheter ou de conserver leur exposition aux actions par le biais des résultats des entreprises», commente Pierre Veyret, analyste d’ActivTrades.

 

Résultats des géants LVMH et ASML

Le numéro un du luxe LVMH (+4,81% à Paris) a vu ses ventes reculer au premier trimestre de 2% sur un an, à 20,7 milliards d’euros, en ligne avec les prévisions des analystes, souffrant d’une comparaison défavorable par rapport au contexte de 2023 et notamment d’un ralentissement de la consommation chinoise.

Luca Solca, analyste pour Bernstein, se réjouit de la hausse des ventes de la division mode et maroquinerie qui constitue «une étape cruciale et significative vers un scénario d’atterrissage en douceur sur l’année 2024 de LVMH et du secteur dans son ensemble».

Quant à l’équipementier européen pour l’industrie des semi-conducteurs AMSL, il a présenté des résultats inférieurs aux prévisions des analystes sondés par Bloomberg et une chute de son bénéfice net sur un an au premier trimestre. L’action d’ASML reculait nettement, de 4,31%, à Amsterdam.

 

Adidas au sprint

L’équipementier sportif allemand Adidas (+7,75% à Francfort) a annoncé un résultat opérationnel de 336 millions d’euros au premier trimestre, meilleur qu’attendu, ce qui lui a permis de relever ses prévisions annuelles de ventes et de rentabilité.

Ailleurs dans le sport allemand, l’action du club de football Borussia Dortmund grimpait de 7,18% après la victoire de la veille face à l’Atlético Madrid qui le qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions.

 

Continental dérape, Volvo se rattrape

L’équipementier automobile Continental perd du terrain (-5,13% à Francfort) après avoir annoncé qu’il a dégagé une marge bénéficiaire ajustée d’environ 2% sur le premier trimestre de 2024, bien moins que les 3,7% attendus par les analystes.

Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group (+2,73% à Stockholm) a annoncé mercredi une hausse de 9,9% de son bénéfice net au premier trimestre grâce au relèvement de ses prix, sur fond de stabilisation des ventes.

 

Sur les marchés du pétrole, des taux et des changes

Les prix du pétrole baissent, la réponse d’Israël à l’attaque iranienne se faisant toujours attendre. Les investisseurs mettent en balance les risques géopolitiques au Moyen-Orient d’un côté, les stocks et l’état de l’économie américaine de l’autre.

Lle prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin perdait 0,58% à 89,50 $US et celui de West Texas Intermediate (WTI) américain, avec échéance en mai, cédait 0,64% à 84,81 $US

L’euro progressait de 0,21% face au dollar à 1,0641 $US pour un euro.

Le bitcoin était stable à 63 015 $US.

Sur le marché obligataire, les taux d’intérêt souverains se stabilisent. Celui de l’emprunt de l’État allemand à 10 ans s’établissait à 2,49%, après avoir pris 12 points de base depuis le début de la semaine.

 

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street termine en baisse

Mis à jour le 22/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en baisse de plus de 120 points.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi 22 mai

Mis à jour le 22/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. l'attente des résultats de Nvidia se fait en terrain négatif.

OPINION Bourse: nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500
Mis à jour le 21/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi 21 mai
Mis à jour le 21/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street termine mitigée, le Nasdaq sur un record
Mis à jour le 20/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

«Nvidia a encore défié la gravité»

Mis à jour le 22/05/2024 | AFP

L’élan donné par l’IA générative ne se dément pas.

Bourse: Wall Street termine en baisse

Mis à jour le 22/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en baisse de plus de 120 points.

À surveiller: Saputo, Empire et CAE

22/05/2024 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Saputo, Empire et CAE? Voici quelques recommandations d’analystes.